Test Blu-ray : Le jour et l’heure (Gaumont)

PaysFrance
EditeurGaumont
Date de sortie22 septembre 2021
Support1 BD-50
RéalisateurRené Clément
Durée113 min 39
ZoneABC
Format d’image2.35
LanguesMultilingue & Français DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionFrançais
Sous-titresFrançais, Français pour sourds et malentendants et Anglais

Image

Note : 7.5 sur 10.

Le jour et l’heure est édité en Blu-ray par Gaumont dans leur collection Classiques à partir d’une restauration 4K effectuée par Eclair en 2020.

Le résultat est plutôt probant… quand la luminosité est suffisante. La restauration souffre en effet des mêmes limites que celles vues sur La guerre est finie, mais à une intensité ici supérieure. On trouve en effet une texture argentique typique sur les éléments les plus lumineux (captures 11, 13 et 15 par exemple), avec un rendu tout à fait satisfaisant dans ces moments, notamment grâce à la préservation de l’aspect argentique du film et un bon niveau de détails. Cependant, le traitement très plat des éléments plus sombres dans le cadre couplé à un décollement encore plus poussé des noirs donne une image régulièrement avec des éléments lisses et sans texture (captures 3, 4, 8 et 10), avec en plus les soucis de postérisation et d’encodage en partie créés par cette élévation importante des niveaux de noirs. Ce dernier point génère en plus régulièrement un aspect terne et voilé à cause de noirs trop laiteux (captures 8, 10 et 12), au point qu’on se demande s’il n’y a pas un souci d’encodage des valeurs RGB. Les dix premières minutes du film sont particulièrement concernées (captures 1 à 5), au point où on peut se demander si on n’est pas devant une copie d’exploitation mal étalonnée.

C’est dommage car le film possédant beaucoup de scènes peu éclairées, une partie non négligeable du film est affectée par cela, nivelant par le bas l’impression laissée par l’image. On le voit dès que le contenu du film permet à ces éléments sombres de se faire moins voir, mais le reste du temps, l’ensemble de ces soucis se cumulent et génèrent une expérience de visionnage finalement assez décevante.

Un bon point cependant, l’image est parfaitement propre et stable.

Son

Note : 7 sur 10.

La piste son est elle aussi peu impressionnante, principalement à cause d’un rendu assez renfrogné et étriqué. Si les dialogues restent plutôt intelligibles et clairs, et la piste globalement bien nettoyée et stabilisée, l’ensemble sonne assez plat et un peu étouffé. Cela rend l’écoute assez morne, même lors des nombreuses séquences de tension. Quelques effets sonores réussissent à percer mais dans l’ensemble, c’est tout de même peu mémorable.

Suppléments

  • La dernière résistante (40 min 06, 1080p) : entretiens avec Denitza Bantcheva et Chantal Pelletier autour du film
  • Module avant / après restauration (2 min 17, 1080p)
  • Bande annonce originale du film (4 min 11, 1080p restaurée)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque45,107,282,047 bytes
Taille Film31,587,028,992 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29996 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOMultiple languages / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1562 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1563 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s