Test Blu-ray : Fille du diable (Pathé)

PaysFrance
EditeurPathé
Date de sortie30 mars 2022
Support1 BD-50
RéalisateurHenri Decoin
Durée99 min 28
ZoneB
Format d’image1.37
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionFrançais
Sous-titresFrançais pour sourds et malentendants, Anglais

Image

Note : 8.5 sur 10.

Fille du diable a été restauré en 4K en 2021 par Hiventy à partir du négatif original.

Le résultat est hautement commandable, même s’il semble que les éléments utilisés étaient suffisamment abîmés pour qu’il en subsiste quelques scories après la restauration (comme durant la séquence en fin de film, vers la 90ème minute, présentant encore des rayures ainsi qu’un court plan paraissant tiré d’une source secondaire – captures 17 à 19). Cela se voit aussi à travers une granulation très intense et pouvant paraître parfois légèrement variable.

Ce point mis à part, donc, le résultat visuel est très agréable à regarder. Le rendu visuel est naturel et organique, paraissant vierge de tout bidouillage numérique et offrant au contraire une patine argentique plaisante et confortable. Le niveau de détails est constamment très élevé, dans les gros plans comme les plans plus larges, permettant de voir tant les détails faciaux sur les interprètes et leurs vêtements que les détails des décors. L’ensemble est ainsi ciselé et précis, tout en restant naturel.

L’étalonnage appuie cela avec une palette de gris rafraichie et nuancée, dont il est par ailleurs intéressant de constater un choix d’étalonnage différent d’Eclair notamment dans la gestion des noirs, clairement collés ici (captures 1, 7, 10 ou 11) sans que cela ne donne pour autant l’impression de noirs bouchés à cause d’un contraste excessif ou d’une luminosité insuffisante. On pourra par contre trouver les hautes lumières peut-être un chouia limitées, pouvant parfois donner l’impression d’une image manquant de luminosité et un peu grisâtre (capture 14). Cela reste limité à quelques scènes, le gros du film offrant un étalonnage paraissant suffisamment dynamique.

Enfin, à l’exception donc de quelques segments encore un peu endommagés, l’image a été très efficacement nettoyée et stabilisée. L’encodage ne montre pas de soucis particuliers.

Son

Note : 7.5 sur 10.

La piste son 2.0 (dual mono) est dans la lignée de ce dont on a l’habitude sur ce type de films, à savoir un rendu plutôt propre et frais, notamment avec des dialogues ne sonnant pas trop voilés ou sourds (un point appréciable), mais qui s’avère vite assez limité dès que le film s’emballe un peu. Cela montre surtout le fait que le film n’est pas tout jeune et qu’on va atteindre certaines limites logiques, avec notamment un aspect un peu monocorde dans la musique et les voix. Rien de gênant ni d’illogique, mais qui forcément limite le résultat final quoiqu’il en soit.

Suppléments

  • Entre l’Occupation et l’après-guerre (34 min 13, 1080i) : nouveaux entretiens autour du film avec Yves Desrichard et Didier Griselain
  • Fin alternative (2 min 18, 1080p restaurée)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque39,472,967,737 bytes
Taille Film31,039,156,224 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 36835 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1264 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s