Test Blu-ray : La chair et le sang (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie19 avril 2022
Support1 BD-50
RéalisateurPaul Verhoeven
Durée127 min 52
ZoneB
Format d’image2.35
LanguesAnglais, Français (DTS HD MA 2.0)
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais

Image

Note : 6.5 sur 10.

En l’absence de nouveau master HD, Carlotta reprennent pour leur UCE de La chair et le sang celui existant et déjà exploité aux USA en 2014, en Angleterre en 2018, mais aussi en France en 2012 (bien que notre édition – cocorico… – était des trois la seule incorrectement encodée en 1080i).

Ce master était déjà assez clairement fatigué à l’époque, master HD pre-existant de studio (la MGM) pas particulièrement rutilant, et c’est évidemment d’autant plus le cas dix ans plus tard. On retrouve donc son aspect constamment épais et parfois très bruité (capture 10), entre master clairement daté et travaux effectués à grands coups d’accentuation artificielle des contours, dont on pourra d’ailleurs repérer les surcontours blancs (captures 6 et 14) ainsi que l’effet sur le grain pellicule (captures 3 et 5 typiquement). Par rapport aux précédents Blu-rays, à l’exception de l’encodage (et dans le cas de la France, la cadence), il faudra attendre une hypothétique nouvelle restauration pour obtenir un apport technique tangible et surtout permettre au film de sortir de ce master HD au rendu électronique et vidéo. Heureusement, on pourra cependant apprécier des plans au rendu plus « propre », que ce soit dans leur patine générale (plus naturelle) et le niveau de détails qu’ils proposent (capture 4).

L’étalonnage est lui aussi assez typique de ce qui se faisait il y a un paquet d’années (sans doute 15 à 20 ans). En particulier, sa gestion du contraste et de la luminosité est typiquement brutale, notamment dans le traitement des hautes lumières, régulièrement écrêtées (captures 6 et 13), mais aussi dans les zones intermédiaires qui manquent cruellement de nuances. Cela se voit notamment dans les nombreux intérieurs « à la bougie » (captures 2 et 12). On trouve aussi une dérive plus ou moins palpable dans le rose, là aussi typiques des anciens masters HD « magenta-pushed » (captures 6 et 17). Enfin, on notera une certaine instabilité des couleurs qui peuvent légèrement vaciller, ainsi qu’un segment entre la 26ème et la 33ème minute dont la partie droite est passée (capture 5).

Le nettoyage et la stabilisation de l’image sont d’ailleurs eux aussi perfectibles, même si Carlotta semblent avoir effectué une passe spécifique pour leur édition (les captures 18 à 20 sont tirées du Blu-ray britannique 2018 et permettent de voir ce qui a été éliminé ou non).

Bref, on a connu UCE plus rutilant, et nul doute qu’à l’instar d’un Spetters, récemment restauré en 4K, La chair et le sang gagnerait grandement à être remasterisé.

Son

Note : 7.5 sur 10.

La VO est proposée en DTS HD MA 2.0 (stéréo), pour un résultat plutôt correct quoiqu’un peu restreint. Les scènes de bataille notamment manquent un peu de punch et d’ampleur, les coups de canons pouvant paraître un peu creux et les effets sonores ou les bruits de foule vite limités en terme de dynamique. Les dialogues et la musique s’en sortent mieux, avec un rendu clair, intelligible et sans défaut notable, même si on pourra retrouver là aussi un léger manque d’énergie, comme si la piste plafonnait quand le film s’emballe.

La VF 2.0 (dual mono) fait grise mine à côté : plus sourde (peut-être à la mauvaise tonalité quand on compare à la VO), plus creuse encore (la bataille inaugurale manque clairement d’ampleur), et avec des dialogues lointains et manquant d’une intégration harmonieuse dans le mixage global. Sans forcément poser problème pour suivre le film, cela donne tout de suite un aspect daté à l’écoute, là où la VO parait plus équilibrée.

Suppléments

On a connu UCE plus impressionnante techniquement, et c’est aussi un peu le cas côté bonus vidéo, tous « d’archives » et relativement peu nombreux comparés à ce qui a pu être proposé sur le film au fil des éditions Blu-ray de par le monde (on pourra notamment regretter l’absence du documentaire produit par Arte en 2016 sur le réalisateur). Au final, on trouve :

  • Commentaire audio de Paul Verhoeven enregistré pour le DVD US 2004 du film (sous-titré)
  • Interview avec Paul Verhoeven (2012, 21 min 43, 1080i), reprise de l’édition Filmedia
  • Interview de Gérard Soeteman (2013, 18 min 27, 1080p)
  • Interview de Basil Poledouris (2004, 12 min 40, 1080i upscalé)
  • Bande annonce originale du film (2 min 35, 1080p)

Cependant, « Comment survivre – La chair et le sang », le livre de 160 pages d’Olivier Père accompagnant cette édition, colmate efficacement ces lacunes. A travers 84 pages de texte, complétées par un entretien de 6 pages de François Cognard avec Olivier Père en 2022 (Cognard a notamment filmé un reportage sur le tournage de La chair et le sang), 13 pages de photos des décors du film et 15 pages de photos d’exploitation et du tournage du film, Père replace le film dans la filmographie de Verhoeven mais analyse aussi ses influences cinématographiques (La horde sauvage, Les Vikings, Le cid, …), les thèmes du film qu’on retrouve dans d’autres oeuvres de Verhoeven (l’enfance, la peste, la féminité, la religion, l’érotisme et la violence), analysant ainsi le film tant de façon intrinséque que dans une logique d’auteur plus générale. Il en profite aussi pour revenir plus en détail sur le rapport difficile qu’a Rutger Hauer avec le film, à l’origine d’une brouille avec le réalisateur, complétant les propos de Verhoeven sur le sujet dans l’interview présente dans les bonus vidéo et de François Cognard dans son interview. Au final, la combinaison des bonus vidéo avec le contenu du livre offre un tour assez complet du film, tant dans ses thématiques internes et au sein de la filmographie de Verhoeven que de sa production et son tournage compliqués.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque44,796,302,562 bytes
Taille Film33,433,163,328 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29669 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1697 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1330 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s