Test Blu-ray : Le dernier métro (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie02 juin 2021
Support1 BD-50
RéalisateurFrançois Truffaut
Durée132 min
ZoneB
Format d’image1.66
LanguesFrançais DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAucun

Image

Note : 9 sur 10.

Pour cette édition du Dernier métro, Carlotta ne repartent pas d’un ancien master HD mais exploite une restauration 2K effectuée en 2014 par Digimage à partir d’un scan 4K du négatif original, avec un étalonnage effectué par Guillaume Schiffman assisté d’Eric Vallée. A contrario, il y avait au moins un ancien master HD, utilisé par Criterion aux USA en 2009 (basé sur un scan HD sur Spirit DataCine d’un interpositif du film, avec un étalonnage effectué chez VDM par Jean-Marc Moreau) et un autre assez similaire exploité en 2012 (et en 2020) en France et en 2014 en Angleterre. Le nouveau master utilisé par Carlotta a cependant déjà été exploité en Blu-ray en Allemagne en mai 2015 par Arthaus / Studio Canal.

La différence côté précision entre l’ancien master HD et la nouvelle restauration est flagrante. La nouvelle restauration s’avère en effet beaucoup plus fine, avec notamment un grain argentique plus fin et mieux restitué. Evidemment, le fait d’être plus récente (avec les améliorations techniques que cela implique) et de partir d’une meilleure source (négatif original contre interpositif) sont deux facteurs aidant énormément à améliorer le rendu et le naturel de l’image. Ces avantages poussent aussi en avant le niveau de détails et la finesse de l’image, à la fois du point de vue des détails mais aussi de la retranscription d’une photo légèrement vaporeuse (capture 4) qu’on ne retrouvait pas de façon aussi visible sur l’ancien master. Cela permet quoiqu’il en fait un aspect HD très plaisant, détaillé et confortable, tant sur les costumes dans les plans serrés (captures 1 et 4) que les décors dans les plans plus larges (captures 2 et 6).

L’étalonnage est là aussi très différent, la nouvelle restauration étant beaucoup moins chaude et jaune, mais peut-être aussi plus variée dans sa palette de couleurs. Cela donne, par comparaison, l’impression d’une photographie plus équilibrée et moins typée là où l’ancien master HD avait une dominante jaune tout du long. Cela donne au film un aspect plus laiteux et terreux, comme parfois légèrement voilé. On récupère cependant un contraste un peu plus marqué et plus dynamique, compensant justement cet aspect légèrement laiteux de plusieurs plans. Cela équilibre l’ensemble harmonieusement.

Enfin, il y a du mieux aussi côté propreté et stabilité, tandis que l’encodage ne montre pas de faiblesses malgré une quantité plus importante de hautes fréquences à gérer.

Son

Note : 8 sur 10.

La piste son proposée est plutôt agréable à l’écoute, évitant certains des soucis habituels des films de patrimoine. Pas de dialogues sourds ou étouffés notamment, mais un rendu clair et propre dont les différents éléments se détachent efficacement. La musique en profite plutôt bien elle aussi, avec un côté rond et ample plutôt chaleureux. Au final, sans être immensément percutante ou mémorable, elle offre un confort d’écoute indéniable.

Suppléments

Pour leur édition du Dernier métro, Carlotta ont choisi une orientation éditoriale des suppléments façon « Making of », avec la collaboration notamment de « l’archéologue du cinéma » Jérôme Wybon. En ressortent ainsi nombre de documents d’archives illustrant la genèse et la production du film, documents tant vidéo que, dans le cadre de l’édition Ultra Collector, le livre compilé par Jérôme Wybon.

Côté bonus vidéo, on trouve ainsi :

  • Commentaire audio de Jean-Pierre Azéma, Serge Toubiana et Gérard Depardieu (2000)
  • Présentation du film par Serge Toubiana (4 min 23, 1080p upscalé, 2000)
  • Les nouveaux rendez-vous (11 min 13, 1080i upscalé, 14 septembre 1980) : François Truffaut évoque le monde du spectacle sous l’Occupation, tandis que Gérard Depardieu et Catherine Deneuve parlent de leurs personnages dans le film
  • Ciné-regards : Le film de la semaine (2 min 27, 1080i upscalé, 20 septembre 1980) : Néstor Almendros revient sur la difficulté de trouver une image en couleur de l’Occupation
  • Le partage du plaisir (1h 07 min 12, 1080p) : nouveau documentaire rétrospectif sur le tournage du film, avec les participations de Paulette Dubost, Andréa Ferréol, Sabine Haudepin, Alain Tasma, Florent Bazin et Tessa Racine
  • Scène coupée (5 min 00, 1080p upscalé)
  • Bande annonce originale du film (2 min 45, 1080p non restaurée)

Sur le disque de l’UCE s’ajoutent aussi les suppléments vidéo suivants (non inclus dans l’édition simple du film) :

  • Le cinéma des cinéastes (45 min 45, 1080p, 1980) : interview audio de Truffaut par Claude-Jean Philippe à propos du film, monté ici façon commentaire audio de scènes choisies
  • L’invité du jeudi (56 min 04, 1080i upscalé, 1980) : dans l’émission d’Anne Sinclair, Truffaut retrace sa biographie et sa filmographie. Rejoint ensuite par Henri Amouroux et Jean-Pierre Faye, la discussion s’élargit sur l’Occupation et l’affaire Faurisson
  • La petite graine (18 min 53, 1080p upscalé, 1998) : court-métrage de Tessa Racine, commençant par une lettre de Truffaut envoyée à la fille de Tessa Racine le jour de sa naissance en 1983, et dans laquelle le réalisateur lui donnait rendez-vous pour l’anniversaire de ses 13 ans

Enfin, comme toutes les édition Ultra Collector de Carlotta, l’UCE tourne autour d’un livre de 200 pages, nommé ici Dans les coulisses du Dernier métro, dirigé (donc) par Jérôme Wybon et cherchant à présenter au lecteur comment ce projet de Truffaut a été écrit, produit, tourné et reçu, mais aussi comment Truffaut lui-même l’a vécu. Pour cela, le livre recoupe sur 110 pages de lecture une préface de Jérôme Wybon sur l’orientation de ce livre, une autre de Laura Truffaut sur le film, une très longue conversation entre Claude de Givray et François Truffaut, puis tout une compilation de traitements du scénario (mai 1979 puis juillet 1979), les fiches des personnages rédigées par Truffaut, un entretien avec Truffaut sur le tournage du film, des notes sur l’évolution du scénario, le travail de montage du film et les scènes qui en furent coupées, et enfin la sortie et la réception du film. A cela s’ajoutent 50 photos du tournage.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque49,162,342,219 bytes
Taille Film35,686,715,904 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 32933 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1070 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Edition Carlotta 2021 :

Comparaison Carlotta 2021 / Criterion 2009 :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s