Test Blu-ray : Le fils du requin (Gaumont)

PaysFrance
EditeurGaumont
Date de sortie26 mai 2021
Support1 BD-50
RéalisateurAgnès Merlet
Durée89 min
ZoneABC
Format d’image1.85
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0 & 5.1
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais pour sourds et malentendants

Image

Note : 8.5 sur 10.

Le fils du requin a été restauré semble-t’il tout récemment. Vu le rendu visuel de cette édition Blu-ray, il est probable que la restauration soit basée sur le négatif original et qu’elle ait été effectuée par les laboratoires Eclair.

Visuellement, la restauration offre ici un niveau de détails, une précision et un naturel redoutable. Certes, le film est assez récent, mais il n’empêche que le Blu-ray délivre une image de très haut niveau de ce côté. Les gros plans regorgent de petits détails faciaux (captures 1 5et 17) tandis que les plans larges offrent une belle délinéation des détails dans les arrière-plans (captures 12 et 18). Du très beau travail, qu’aucun filtre numérique superflu ne vient entraver, offrant ainsi des conditions de visionnage particulièrement confortables.

On sera (comme trop souvent) plus circonspect vis-a-vis de l’étalonnage du film, qui ne laisse que peu de doutes quand au laboratoire qui l’a effectué. Une majeure partie du film baigne dans une ambiance bleu-canard reconnaissable et attribuable (captures 5, 6, 14 et 15). Cela fait dériver une bonne partie de l’étalonnage général, pour les plans de jour (capture 18 et 19) comme de nuit (captures 4 et 20). Les carnations sont elles aussi touchées même dans les plans plus équilibrés (captures 8 et 14). C’est dommage car le travail notamment de la gestion du contraste et de la luminosité est plaisant, avec un bel équilibre dans l’ensemble (captures 6 et 9 par exemple) (hormis un plan étonnamment voilé – capture 2).

Rien à redire côté propreté, stabilité et compression.

Son

Note : 9 sur 10.

Il y a par contre beaucoup moins à redire côté son, avec une piste 5.1 particulièrement efficace et agréable. Le mixage est ample et ouvert, avec une utilisation de l’ensemble des enceintes offrant un champ sonore enveloppant sans paraître excessif ou inadéquat. La musique, notamment, profite particulièrement de cela, mais les effets d’ambiance sont eux aussi répartis sur l’ensemble du champ pour offrir une jolie immersion sonore. Les dialogues s’intègrent avec équilibre dans le mixage, et sonnent toujours clairs et propres, sans aspect sourd ou voilé.

Une piste 2.0 (non testée) est aussi incluse.

Suppléments

Un unique supplément pour cette édition : une nouvelle interview de la réalisatrice Agnès Merlet (26 min 56, 1080p), à propos de sa carrière et du film.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque36,749,401,884 bytes
Taille Film30,104,494,080 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 38933 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2440 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit / DN -1dB)
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1255 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s