Test Blu-ray : Les bas-fonds (Gaumont)

PaysFrance
EditeurGaumont
Date de sortie22 avril 2021
Support1 BD-50
RéalisateurJean Renoir
Durée93 min
ZoneABC
Format d’image1.37
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionFrançais
Sous-titresFrançais pour sourds et malentendants, Anglais

Image

Note : 9 sur 10.

Cela fait longtemps qu’on espérait que Gaumont se penchent sur ce Renoir de son catalogue, c’est chose faite avec cette édition Blu-ray des Bas-fonds, restauré en 2020 en 4K par Eclair.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’attente en valait la peine : la restauration est particulièrement splendide pour un film de cet âge (1936 tout de même). Hormis une poignée de plans légèrement plus flous (semble-t’il d’origine), l’image est particulièrement belle, avec un rendu argentique pleinement restitué et sans filtrage numérique malvenu. Au contraire, le naturel de l’image convainc largement, avec un grain pellicule joliment conservé et reproduit, le tout soutenant une précision très appréciable dans les plans plus comme moins lumineux, et dans les plans larges comme, plus particulièrement d’ailleurs, les plans plus serrés. Du très très bon travail.

L’étalonnage parait lui aussi très convaincant, hormis peut-être un décollement des noirs parfois un peu visible et rendant l’image légèrement terne (captures 8 et 9). Il est par ailleurs intéressant de noter que les panneaux techniques en amorce et en fin de film montrent aussi ce léger décollement des noirs (alors que ces panneaux sont sans trop de doute créés numériquement et n’ont donc pas de raison de montrer cela). Quoiqu’il en soit, ce petit point mis à part, la palette de gris est harmonieusement gérée, avec un rendu globalement dynamique et nuancé, tant dans les gammes intermédiaires qu’aux extrêmités du spectre. Le travail sur les ombres parait ainsi efficacement reproduit, tandis qu’à l’opposé, les hautes lumières ne sont pas maltraitées pour autant.

Enfin, l’image a été parfaitement nettoyée et efficacement stabilisée (hormis quelques tremblements du cadre encore visibles). L’encodage, malgré la quantité de grain fin à gérer, ne vacille pas.

Son

Note : 8 sur 10.

La piste son s’avère elle aussi agréablement surprenante pour un film de cet âge. Elle évite en effet les limites habituelles et délivre au contraire des dialogues clairs et jamais sourds ou voilés. La musique est peut-être, avec certains effets sonores, ce qui date un peu plus le film car elle met tout de même en lumière un aspect assez plat du son, mais c’est sinon dans l’ensemble très confortable à suivre.

Suppléments

Outre la bande annonce originale du film (4 min 00, 1080p restaurée) et un module avant / après restauration (3 min 26, 1080p), le principal supplément de cette édition est un module nommé L’idéal ouvrier (29 min 37, 1080p), dans lequel Patrick Glâtre et Pascal Mérigeau discutent du film, de la collaboration entre Renoir, Gabin et Jouvet, les thèmes du film, etc.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque35,288,317,567 bytes
Taille Film24,842,219,520 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 30055 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1790 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s