Test Blu-ray Import : Coach to Vienna (Second Run)

PaysAngleterre
EditeurSecond Run
Date de sortie28 mars 2022
Support1 BD-50
RéalisateurKarel Kachyna
Durée79 min 35
ZoneABC
Format d’image2.35
LanguesTchèque LPCM 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAnglais optionnels

Image

Note : 8 sur 10.

Second Run continuent leur travail d’édition Blu-ray du cinéma de patrimoine est-européen avec ici Coach to Vienna, de Karel Kachyňa, sourcé d’une restauration 4K menée pour le Czech National Archives par les laboratoires UPP à partir du négatif original.

Le résultat est globalement plaisant bien qu’étrangement doux. Il est assez clair que le travail de restauration offre un très bon confort de visionnage, avec un niveau de détails évident dès les premières minutes malgré l’aspect minimaliste du film. Les gros plans notamment offrent pas mal de détails faciaux, là où les plans plus larges proposent une délinéation très propre des éléments des décors. Sur cet aspect, la valeur ajoutée est évidente et la cure de jouvence flagrante et largement palpable. Pour autant, l’image possède un aspect assez doux tendant vers le lissage, donnant l’impression d’un dégrainage modéré mais visible. Le film possédant régulièrement des scènes propices à faire ressortir cela (brume, éléments unis), cet aspect se fait régulièrement remarquer, même si on notera tout de même une texture granuleuse légère mais encore présente.

Combiné à l’étalonnage assez « argenté » du film, avec une palette de gris assez resserrée, tant dans les hautes lumières que les noirs, la restauration peut donner l’impression d’une image comme neutralisée tant dans sa texture que sa photographie grisâtre. Difficile, sur ce dernier point, de savoir ce qui relève des intentions d’origine et ce qui tient du travail effectué durant la restauration, mais la combinaison de ces différents aspects donne ce résultat quoiqu’il en soit. Pour autant, on appréciera un étalonnage clairement effectué récemment, et ainsi éloigné des touches balourdes qu’on trouvait par le passé (notamment dans les basses lumières), maintenant au moins une lisibilité et une finesse.

Pas grand chose à redire par contre du côté du nettoyage, de la stabilisation ou de l’encodage.

Son

Note : 7 sur 10.

La piste son est très propre et claire, mais sonne tout de même assez étriquée, souvent à la limite de la distorsion notamment pour la musique, qui possède souvent un petit côté strident. Les dialogues s’en sortent un peu mieux, avec un rendu globalement intelligible, ni trop sourd/voilé ni trop criard, mais souffrant d’un aspect un peu plat. Cependant, ils se détachent agréablement bien.

Suppléments

  • Nouveau commentaire audio de Mike White, Samm Deighan et Kat Ellinger (anglais non sous-titré)
  • It’s Not Always Cloudy (1h 08 min 15, 1080p HD restauré mais encore abîmé, sous-titres anglais optionnels) : docu-reconstitution co-réalisé en 1949 par Karel Kachyna et Vojtech Jasny
  • Bande annonce pour la restauration du film (1 min 37, 1080p)
  • Galerie photos
  • Livret de 20 pages incluant un nouveau texte de 11 pages par Jonathan Owen sur le film

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque45,184,203,714 bytes
Taille Film24,523,493,376 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34957 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOCzech / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s