Test Blu-ray : Les grandes manoeuvres (Coin de mire)

Bla
PaysFrance
EditeurCoin de mire
Date de sortie9 avril 2021
Support1 BD-50
RéalisateurRené Clair
Durée108 min
ZoneB
Format d’image1.37
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionFrançais
Sous-titresFrançais pour sourds et malentendants

Image

Note : 8.5 sur 10.

Les grandes manoeuvres arrive en Blu-ray chez Coin de mire via une récente restauration 4K effectuée en 2020 à partir du négatif original chez L’image Retrouvée (la branche française de L’immagine Ritrovata).

La restauration est d’une très belle finesse. Hormis les fondus enchainés qui montrent l’habituelle perte de définition optique, le niveau de détails est excellent, avec une précision de tous les instants plutôt impressionnante. Les gros plans comme les plans plus larges retrouvent leur jeunesse en offrent une foule de détails en tout genre sans faillir. Le tout est soutenu par une absence de filtrage visible, permettant d’accompagner la sensation visuelle d’un rendu naturel à la patine argentique préservée. Quelques plans sont légèrement en retrait (capture 13), tout au plus, mais le reste du film impressionne par sa précision.

L’étalonnage laisse par contre plus circonspect pour deux raisons, assez différentes. La première est que même si elle est ici moins prononcée que sur d’autres films, la patte du laboratoire reste visible à travers une palette de couleurs jaunie assez facilement reconnaissable (capture 6, typiquement). Heureusement cependant, certains marqueurs du laboratoire sont absents, évitant par exemple les habituels noirs colorés en jaune/vert, ainsi qu’un rendu des couleurs comme voilé par un contraste légèrement trop terne. Sur ce dernier point justement, l’autre raison de notre perplexité est un rendu globalement particulièrement sombre, avec des noirs paraissant régulièrement bouchés (capture 2). Difficile bien sûr de savoir si c’est bel et bien la volonté esthétique d’origine d’avoir un film aussi peu lumineux, mais thématiquement, cela semble assez étrange, d’autant que les couleurs primaires (signature légère du laboratoire à part) sont loin de sembler éteintes : costumes jaunes ou rouges flamboient au contraire. Mais même les scènes en extérieur plein jour paraissent particulièrement sombres, comme sous-exposées, ce qui peut nuire à la lisibilité de certaines scènes ou, au moins, à certaines zones de l’image. Etonnant.

Enfin, l’image a été parfaitement nettoyée et stabilisée. Reste, comme sur Fanfan la tulipe, un grain argentique mis à mal par l’encodage vidéo malgré un débit maximisé, en particulier sur les aplats unis (captures 18 et 19).

Son

Note : 7.5 sur 10.

La piste son ne convainc que partiellement, certains éléments sonnant mieux que d’autres. D’un côté, les bruitages offrent une jolie touche de dynamique sonore, avec un rendu plutôt frais pour un film de cet âge. A l’opposé, la musique ou les éléments musicaux (les instruments militaires par exemple) souffrent un peu d’un rendu bien plus étriqué et légèrement saturés. Entre les deux, les dialogues sont plutôt propres mais sonnent régulièrement limités par une intégration comme détachée du reste du mixage, à la manière d’une post-synchronisation complète, déséquilibrant un peu l’ensemble.

Suppléments

Comme d’habitude chez Coin de mire, les suppléments papier inclus dans le digibook, tiré à 3000 exemplaires comme les vagues précédentes, sont :

  • dans le packaging lui-même : dix reproductions de photos d’exploitation, une reproduction de l’affiche d’époque, et un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque (ici, 6 affiches du film, le programme Filmsonor de 13 pages du film et 6 pages tirées du magazine Mon Film n°500)
  • sur le disque, avec le journal d’actualité d’époque (43e semaine de 1955, 8 min 12, 1080p majoritairement restauré), une bande-annonce d’époque (Les évadés, 4 min 59, 1080p restaurée) et des réclames publicitaires d’époque (9 min 45, 1080p majoritairement restaurées). Ces bonus sont visionnables à part ou via le mode « Séance complète » (qui enchaîne ces matériels d’époque en amorce du film). On trouve aussi les bande-annonces des 6 titres de cette vague, dont celle du film (1080p).

Plus rare mais toujours appréciable (malgré une surprenante absence de contextualisation permettant de comprendre mieux le pourquoi du comment de cette fin), l’éditeur a déniché en plus la fin alternative du film (56 sec, 1080p restaurée).

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque45,397,546,608 bytes
Taille Film32,635,656,192 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34840 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1565 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s