Test Blu-ray : Au-dessous du volcan (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie7 avril 2021
Support1 BD-50
RéalisateurJohn Huston
Durée112 min
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesAnglais & Français DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 7 sur 10.

Pour leur upgrade Blu-ray d’Au-dessous du volcan, et comme pour Le malin, Carlotta repartent en fait d’un master HD pre-existant, sans doute celui ayant servi à leur DVD en 2008 (semble-t’il le même qu’utilisé en DVD par Criterion, mais ici en 1.85). Le résultat, sans être déshonorant, montre quand même un certain nombre de limites visuelles.

Au niveau de la finesse de l’image, il est assez clair que la source numérique n’est pas toute jeune. Si on apprécie le rendu plutôt naturel, semble-t’il vierge notamment de dégrainage ou d’accentuation artificielle, la patine de l’image reste régulièrement anormalement douce et épaisse, avec des détails fins régulièrement agglomérés (les cheveux des interprètes, typiquement). Les gros plans peinent aussi à impressionner à cause de ces limites, accentuées par une photographie à l’origine déjà souvent vaporeuse et diffuse. Tout cela limite la sensation de précision et de définition visuelles, renforcée par un grain typiquement épais et manquant parfois un chouia de naturel (marqueur typique d’un master HD d’il y a 15-20 ans). L’upgrade est donc assez léger, même s’il évite certains pratiques lourdes de l’époque.

Même chose côté couleurs, avec une tendance au contraste manquant de finesse et des carnations poussant sur le rosé (sans mauvais jeu de mots vu le sujet du film). Les noirs sont bouchés ci et là, et plus visibles, les hautes lumières régulièrement brûlées. Cependant, la palette de couleurs reste suffisamment équilibrée et dynamique, évitant une dérive globale dans le magenta (comme souvent avec ces anciens masters). Nul doute qu’un travail compétent plus récent affinerait et nuancerait tout cela, mais en l’état, cet équilibre reste tout de même suffisamment plaisant à l’oeil, malgré ses limites.

Par contre, si seules quelques poussières subsistent côté nettoyage, la stabilisation du cadre et de la lumière laisse nettement à désirer. En effet, le cadre tremblotte nettement et latéralement quasi tout le long du film, comme si quelqu’un secouait toutes les quelques secondes l’écran par les côtés, ce qui fatiguera potentiellement les spectateurs les plus sensibles aux tremblements de l’image. De même, la luminosité et les couleurs sont instables et scintillent quasi tout le long du film, notamment durant les scènes plus éclairées (les scènes plus sombres sont moins concernées, ou en tout cas l’effet est moins visible). Ce n’est pas inhabituel pour un master HD pre-existant d’avoir ces défauts, mais ils sont ici plus marqués que d’habitude.

Son

Note : 7.5 sur 10.

Léger mais net avantage à la VO 1.0. Si elle reste relativement peu démonstrative et manque notamment un peu de punch pour soutenir les sorties d’Albert Finney, elle est cependant claire et ouverte, capable de se projeter efficacement et évitant rendu sourd et cacophonie. Les effets d’ambiance et les dialogues se détachent bien, la musique profite de l’aération, et la piste est dans son ensemble propre et sans défaut spécifique notable.

La VF 1.0, a contrario, sonne plus renfermée et étouffée. Les dialogues sont légèrement voilées, les éléments musicaux peinent à ne pas sonner contraints, et les effets d’ambiance paraissent souvent en concurrence avec les dialogues, donnant la sensation d’un mixage moins bien équilibré et d’un confort d’écoute moindre que sur la VO. Ce n’est pas rédibitoire, et la piste reste largement écoutable, mais la différence s’entend et le rendu des dialogues est quoiqu’il en soit moins convaincant.

Suppléments

Carlotta reprend l’intégralité des bonus trouvables dans leur édition double DVD du film, présente dans le coffret Le malin / Au-dessous du volcan paru en 2008, soit :

  • Préface de Patrick Brion (6 min 41, 1080p upscalé)
  • Conversation avec John Huston (19 min 14, 1080p upscalé) : entretien d’époque du réalisateur avec Michel Ciment
  • L’ivresse lucide (22 min 27, 1080p upscalé) : analyse par Christian Viviani du film et de l’adaptation du livre originel de Malcolm Lowry
  • Notes sur Au-dessous du volcan (59 min 01, 1080p) : documentaire de 1984 par Gary Conklin sur le tournage du film
  • Bande-annonce originale du film (1 min 48, 1080p upscalé)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque39,244,590,587 bytes
Taille Film28,283,275,968 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29655 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1124 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1098 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s