Test Blu-ray : El Mercenario (Sidonis)

PaysFrance
EditeurSidonis
Date de sortie07 avril 2023
Support1 BD-50
RéalisateurSergio Corbucci
Durée106 min 08
ZoneB
Format d’image2.35
LanguesAnglais, Français (DTS HD MA 2.0)
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 6.5 sur 10.

Des deux Sergio Corbucci paraissant en avril chez Sidonis, El Mercenario est visuellement le moins convaincant des deux.

Au niveau de la précision et la texture de l’image, nous sommes, de façon assez évidente, face à un master HD préexistant mais qui se montre assez doux. Le rendu argentique est un peu mou, avec un grain penchant plutôt du côté épais (là où Navajo Joe paraissait un peu plus piqué et précis), ce qui donne à l’image un rendu moins défini et une moindre sensation de détails. Au moins, le naturel de l’image a été préservé (même si on soupçonne une pointe de dégrainage à la création du master). Le niveau de détails reste cependant encore correct, notamment dans les plans les plus serrés (capture 3).

L’étalonnage laisse lui aussi une impression mitigée, avec parfois une saturation et un équilibre plutôt décent (captures 1, 3 et 5) mais avec une dérive verdâtre intermittente et laissant perplexe (captures 6 et 12). Cette hétérogénéité est assez peu organique, donnant surtout l’impression d’un manque de cohérence à la création du master HD. On notera aussi quelques passages pouvant montrer une dérive magenta légère mais là aussi aux origines probablement numériques (captures 8). C’est dommage car le reste du temps, la palette de couleurs et la gestion du couple contraste / luminosité sont convaincants, mais il faut composer avec cette hétérogénéité.

Enfin, l’image est plutôt bien nettoyée mais le cadre manque un peu de stabilité.

Son

Note : 7.5 sur 10.

Une VF et une VO anglaise (2.0 dual mono dans les deux cas) sont proposées. La VO italienne était proposée sur le DVD Wild Side, mais aussi en Blu-ray en Allemagne (mais pas sur les Blu-ray américain et britannique).

La VO est un peu supérieure à la VF, dont les voix sonnent de façon plus artificielle et moins bien équilibrées au sein du mixage général. L’écart reste sinon assez faible, même si la VO propose, en comparaison, un rendu sonore plus énergique et ouvert, notamment côté musique et effets sonores. Les voix sonnent aussi un peu plus propres et claires qu’en VF.

Suppléments

  • Nouvelle présentation du film par Jean-François Giré (17 min 45, 1080i)
  • Django, Sartana, Trinita et les autres (59 min 59, 1080i) : documentaire de 2014 réalisé par Jean-François Giré sur le western spaghetti
  • Bande annonce originale américaine du film (1 min 54, 1080p upscalé non sous-titré)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque45,564,731,528 bytes
Taille Film26,642,337,792 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 27900 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1567 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2066 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s