Test Blu-ray : The Grey Fox (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie17 janvier 2023
Support1 BD-25
RéalisateurPhillip Borsos
Durée90 min 59
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesAnglais DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 8.5 sur 10.

The Grey Fox arrive en Blu-ray via Carlotta, à partir du remaster 4K effectué récemment par Kino Lorber (l’éditeur américain a édité le film en Blu-ray en septembre 2020), à partir des négatifs originaux 35mm du film.

Le résultat est visuellement très plaisant. L’image est en effet très détaillée et fine, avec un rendu naturel et argentique préservé. Aucun résidu de filtrage numérique intrusif n’est visible, permettant à la restauration d’offrir un upgrade indéniable et sans fausse note. Le film en bénéficie fréquemment, que ce soit durant ses plans les plus travaillés (capture 5) comme ses plans plus « simples » (captures 2 et 6 par exemple), pour une patine à la texture très typique d’une restauration 4K effectuée à partir d’un négatif 35mm et de façon soigneuse.

L’étalonnage est légèrement plus discutable (c’est d’ailleurs un point discuté dans les bonus). Le producteur du film a été consulté pour ce point, le réalisateur et le directeur de la photo du film étant décédés, et il a indiqué que l’esthétique du film visait non pas un rendu chaud façon western américain mais au contraire une palette relativement froide façon « western canadien ». En pratique, cela se traduit par une photo effectivement assez froide, favorisant des blancs froids, des verts et des bleus, sans pour autant empiéter sur une certaine saturation chaude des carnations (captures 1 et 2 par exemple). Cependant, il semble que cela a été fait de façon parfois tout de même très verdâtre (captures 11 et 16), ainsi parfois qu’une gestion du contraste laissant l’image voilée (captures 13 et 14). Ces deux points (relativement ponctuels) sont nos principales réserves sur un étalonnage qui, sinon, parait plutôt cohérent avec le film et convaincant dans sa gestion de la lumière et des couleurs.

Enfin, si l’image est globalement propre, le cadre manque tout de même cruellement de stabilité (comme d’autres remasters effectués par Kino, cela dit). L’encodage ne montre pas de faiblesse particulière.

Son

Note : 7.5 sur 10.

La piste 1.0 est plutôt correcte bien que peu mémorable. Elle ne souffre pas de soucis particuliers mais ne parait pas très marquante non plus. On appréciera cependant des voix suffisamment claires et intelligibles, ainsi que des bruitages (notamment les quelques coups de feu) dynamiques et une musique se projetant bien, mais dans l’ensemble, cela reste un peu plat.

Suppléments

Hormis la bande annonce pour la ressortie restaurée du film (1 min 39, 1080p), le seul bonus est un module (court mais plutôt bien fichu) sur la restauration du film (3 min 45, 1080p) (l’édition US de Kino embarquait aussi des interviews de 12 minutes chacune du compositeur Michael Conway Baker et du producteur Peter O’Brian). L’édition est cependant proposée à prix réduit.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque22,936,368,328 bytes
Taille Film21,592,072,512 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 28983 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1118 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s