Test Blu-ray Import : Remember The Night (Indicator)

PaysAngleterre
EditeurIndicator
Date de sortie19 décembre 2022
Support1 BD-50
RéalisateurMitchell Leisen
Durée94 min 08
ZoneB
Format d’image1.33
LanguesAnglais LPCM 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAnglais pour sourds et malentendants.

Image

Note : 7.5 sur 10.

Remember The Night avait fait l’objet d’éditions Blu-ray aux USA en 2014 chez TCM (un tirage assez limité) puis en 2018 via Universal. Dans les deux cas, la source était la même, et en comparant à l’édition 2018, c’est cette source qu’Indicator reprennent pour leur édition britannique du film, à savoir un remaster HD effectué en 2014 par Universal, à partir d’un internégatif 35mm.

Au vu de la source (mais pas que, semble-t’il), le résultat visuel est logiquement limité, faisant penser à ce qu’on a pu voir sur plusieurs films du coffret Mae West, c’est-à-dire un rendu visuel pas forcément problématique pour la façon dont il a été obtenu mais simplement limité à la source. En effet, l’image est tout de même assez épaisse, avec certes une patine argentique préservée mais un manque de précision et un aspect diffus assez prononcé. Le souci est que cette diffusion parait pas totalement convaincante, et ne semble pas intégralement due à la photographie du film. En particulier, cela donne parfois l’impression d’être combinée à une image presque légèrement floue, comme dédoublée, et avec des contours à la limite des effets d’escalier. Dans tous les cas, si l’aspect général n’est pas désagréable en soi et si l’apport HD reste bien visible, la texture de l’image reste peu impressionnante.

L’étalonnage montre lui aussi quelques petits signes de faiblesse, avec notamment des blancs tendant à être un peu écrêtés (captures 6 et 9), signe d’un contraste qui aurait pu gagner en finesse. Dans l’ensemble cependant, cela reste suffisamment équilibré, avec un couple contraste / luminosité plutôt stable et convaincant (malgré les petites réserves, donc).

Enfin, il subsiste pas mal de petites poussières et rayures verticales mais pas de gros défauts ni d’instabilités du cadre. L’encodage est impeccablement solide.

Son

Note : 7.5 sur 10.

La piste son 1.0 est bien plus traditionnelle dans son rendu. Elle s’avère d’ailleurs plutôt agréable et sans défaut notable. Propre, sans distorsion notable ni souffle, et avec des dialogues propres et se projetant bien, ce sont surtout les effets sonores et la musique qui la datent, en pointant ses limites en terme de dynamique.

Suppléments

Les bonus sont en anglais non sous-titré sauf mention contraire.

  • Nouveau commentaire audio d’Adrian Martin
  • You May Laugh, You May Weep (25 min 32, 1080p) : nouvelle interview de Geoff Andrew sur le film ainsi que la collaboration houleuse entre Preston Sturges et Mitchell Leisen
  • Outsider Status (25 min 14, 1080p) : nouvelle interview de Pamela Hutchinson sur la vie et la carrière de Barbara Stanwyck
  • Lux Radio Theatre : Remember the Night (1940, 54 min 33, audio uniquement) : adaptation radio du film, pour laquelle Fred MacMurray et Barbara Stanwyck reprennent leurs rôles
  • Lux Radio Theatre : Remember the Night (1942, 54 min 07, audio uniquement) : seconde adaptation radio, toujours avec Fred MacMurray mais cette fois-ci accompagné de Jean Arthur
  • Hollywood Victory Caravan (1945, 19 min 37, 1080p HD, sous-titres anglais optionnels) : court-métrage incluant Barbara Stanwyck mais aussi, entre autres Humphrey Bogart, Bing Crosby, Bob Hope, Betty Hutton et Alan Ladd, basé sur la Hollywood Victory Caravan qui parcourut les USA entre avril et mai 1942 pour convaincre les Américains de donner pour les oeuvres caricatives de l’Armée et la Navy, et servant ici à promouvoir l’achat de bonds du trésor américains
  • Bande annonce originale du film (1 min 49, 1080p)
  • Galerie photos

Edition « limitée limitée », le film est proposé dans un packaging avec fourreau rigide, un poster exclusif à cette édition limitée, ainsi qu’un livret de 80 pages. Le livret contient un nouveau texte de 9 pages par Rick Burin autour du film, un texte de 2 pages de 1939 sur le décor en studio du film aux studios Paramount, un texte de 4 pages de 1939 sur le tournage de la scène où MacMurray et Stanwyck arrivent à la frontière canadienne (tournée sans la présence des deux stars !), un profil de 2 pages de 1939 de Fred MacMurray pour le Birmingham News, une interview de 3 pages de Preston Sturges en 1940 à propos de sa transition vers la réalisation, un article de 18 pages par Dennis Drabelle sur Mitchell Leisen (publié en 1994 dans Film Comment), 2 pages de critiques d’époque du film et enfin un nouveau texte d’1 page sur Hollywood Victory Caravan.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque41,689,671,440 bytes
Taille Film27,761,754,048 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34964 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s