Test Blu-ray : La fièvre de Petrov (Condor)

PaysFrance
EditeurCondor
Date de sortie01 décembre 2022
Support1 BD-50
RéalisateurKirill Serebrennikov
Durée140 min 17
ZoneB
Format d’image2.39
LanguesRusse DTS HD MA 5.1
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais incrustés

Image

Note : 9 sur 10.

Tourné en 2.8K et 4.5K sur Arri Alexa LF et Mini, La fièvre de Petrov sort finalement en France en Blu-ray, 7 mois après sa sortie DVD.

Visuellement, le Blu-ray ne montre pas de mauvaise surprise. L’image du film a une patine certes assez visiblement numérique, mais l’ensemble reste toujours organique et joliment détaillé, sans anomalie visible. Les séquences en couleurs comme celles (plus rares) en noir et blanc s’en sortent aussi bien les unes que les autres, tandis que les flash backs (capture 10) et leur texture émulant une pellicule (type 16mm) sont eux aussi bien retranscrits. Le film conserve cependant, dans l’ensemble, une certaine douceur.

L’étalonnage parait lui aussi fidèlement retranscrit, sans aspect pouvant provenir d’une mauvaise restitution en vidéo. Le résultat est, ainsi, plutôt contrasté, avec des noirs profonds, et alterne de façon convaincantes les ambiances, plutôt froides la plupart du temps (captures 4, 8 et 13) mais avec plusieurs segments nettement chauds (capture 7). Les passages en noir et blanc paraissent plutôt bien équilibrés, tandis que les flash backs tendent à être assez chauds mais de façon plus naturaliste.

Enfin, pas de défaut technique à signaler (logique vu la récence et le support de tournage du film). Par contre, la compression ne pose pas de problème notable malgré un débit vidéo largement augmentable (le disque n’est utilisé qu’à 70%). Par ailleurs, comme pour Leto, le film est ici encodé en 1080i50, donc à la mauvaise cadence de 25 images par seconde et non 24.

Son

Note : 9.5 sur 10.

Une VO 5.1 particulièrement pétaradante, enveloppante, dynamique et énergique, bref, un très bon soutien acoustique aux visuels du film, ne sacrifiant pas pour autant aux voix, plutôt frontales mais bien intégrées au mixage général et pouvant profiter de quelques effets de directionnalité au besoin.

On regrettera par contre, comme sur Leto, que les sous-titres français soient carrément incrustés dans l’image, plutôt que simplement imposés (ou tout simplement optionnels).

Suppléments

Un unique supplément : Clés de lecture d’une oeuvre-univers (38 min 05, 1080i), un entretien avec Joël Chapron, autour du film et de Kirill Serebrennikov.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque34,768,595,724 bytes
Taille Film27,897,710,016 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 23052 kbps / 1080i / 25 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VORussian / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2033 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s