Test Blu-ray : Elle a passé tant d’heures sous les sunlights (Re:Voir)

PaysFrance
EditeurRe:Voir
Date de sortie19 décembre 2022
Support1 BD-50
RéalisateurPhilippe Garrel
Durée137 min 55
ZoneB
Format d’image1.66
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAnglais, Coréen

Image

Note : 8.5 sur 10.

Après Marie pour mémoire, L’enfant secret et La cicatrice intérieure (pour ceux parus en Blu-ray), Re:Voir continuent leur travail d’édition autour de Philippe Garrel en éditant Elle a passé tant d’heures sous les sunlights, proposé ici à partir d’une récente restauration de très bonne facture.

Le film a été tourné en 35mm mais on trouve ici une texture parfois proche d’un film en 16mm, avec une granulosité assez intense mais homogène et organique. Cela nous fait supposer que la restauration a été effectuée en 2K, mais si le résultat est assez brut et épais, l’ensemble est très naturel au visionnage, avec une patine argentique préservée et globalement agréable. Absolument aucun filtrage numérique intrusif visible ici, et c’est tant mieux tant cela aurait été délétère dans un tel contexte. Le niveau de détails reste cependant un peu limité par la texture épaisse de l’image, mais l’apport de la restauration reste évident, que ce soit dans les gros plans (capture 3) ou les plans plus larges (captures 6 et 8).

L’étalonnage parait lui aussi assez efficace, avec un côté cependant assez sombre y compris quand des lumières sont plus présentes (captures 4 et 8). Cela se fait cependant sans donner d’aspect voilé à l’image ni paraître boucher les noirs (captures 1, 7 et 11). L’ensemble parait ainsi plutôt nuancé et soigné.

Enfin, l’image conserve quelques toutes petites poussières mais rien de plus, tandis que le cadre a été très efficacement stabilisé. L’encodage reste solide malgré la patine très granuleuse de l’image.

Son

Note : 7 sur 10.

La piste son (dual mono) est moins impressionnante, sûrement à la base par le design sonore minimaliste du film. Les passages à voix basse sont d’ailleurs un peu difficiles à suivre (les sous-titres anglais aideront les anglophones) et possèdent un léger souffle, mais le reste du film possède un niveau sonore plus « pratique » malgré des voix pouvant rester encore un peu voilées. L’ensemble est autrement sans défaut notable, mais techniquement peu propice à marquer.

Suppléments

Aucun bonus vidéo, mais l’inclusion d’un livret de 44 pages contenant des nouveaux textes sur le film par Emeric de Lastens et Enrique Seknadje.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque40,417,828,440 bytes
Taille Film40,058,561,856 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34920 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1856 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s