Test Blu-ray : Un de nos avions n’est pas rentré (Elephant)

PaysFrance
EditeurElephant Films
Date de sortie06 décembre 2022
Support1 BD-50
RéalisateurMichael Powell & Emeric Pressburger
Durée102 min 55
ZoneB
Format d’image1.37
LanguesAnglais DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels (jaunes ou blancs), Anglais

Image

Note : 8 sur 10.

Elephant continuent leur travail sur la filmographie de Michael Powell & Emeric Pressburger avec Un de nos avions n’est pas rentré, utilisant selon toute vraisemblance le master utilisé en 2016 aux USA chez Olive puis en 2021 en Angleterre chez le BFI. Il s’agit d’un remaster 2K effectué par Paramount à partir d’un interpositif 35mm à grain fin.

Les travaux en eux-mêmes offrent plutôt un bon upgrade, même s’il ne paie pas forcément de mine a priori. En effet, vu qu’ils n’ont été effectués qu’en 2K, et à partir d’un élément intermédiaire et non du négatif, l’image peut paraître par endroits un peu épaisse et légèrement moins précise que pour des travaux plus poussés. Pour autant, à l’exception de quelques plans un peu en retrait (pour diverses raisons), les travaux techniques ont été faits en préservant les origines argentiques du film, et les détails et la précision de l’image obtenus sans abus de filtrages numériques intrusifs. Au contraire, le film conserve un rendu naturel très plaisant.

L’étalonnage est un peu plus hétérogène, plusieurs passages pouvant sembler tour à tour grisâtres (capture 4) ou un peu trop contrastés (capture 13). Cependant, le gros du film reste suffisamment équilibré pour satisfaire, malgré des noirs peut-être un peu trop collés.

Le principal souci de l’image est le niveau de défauts physiques, notamment au niveau des rayures parsemant le film du début à la fin. Cela participe à l’impression que l’image ne paie pas de mine, et nul doute qu’un nettoyage plus poussé aurait éliminé cette impression et permis de mieux mettre en lumière le niveau de détails général. On notera aussi quelques vacillements de luminosité ci et là.

Pas de soucis d’encodage à noter, même si le débit vidéo aurait pu être poussé plus loin.

Son

Note : 7 sur 10.

La VO 1.0 est très correcte quoique peu mémorable. Elle fait, simplement, efficacement le travail malgré un côté un peu plat. Elle s’avère cependant très propre, avec uniquement un léger souffle audible dans les silences, mais les voix et la musique paraissent tout de même manquer d’un peu de rondeur et de punch.

A noter la présence (surprenante) de pas moins de trois pistes de sous-titres : des sous-titres français blancs ou jaunes (au choix) et des sous-titres anglais.

Suppléments

Les bonus sont assez nettement plus légers que chez les Britanniques du BFI, qui avaient notamment quatre courts-métrages dont deux réalisés par Michael Powell, ainsi qu’un livret reproduisant le storybook du film par Emeric Pressburger.

Cependant, Elephant incluent, outre une nouvelle bande annonce française du film (1 min 28, 1080i), une analyse du film par Justin Kwedi (23 min 01, 1080i), là où les Britanniques avaient fait l’impasse sur les bonus de ce type.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque30,591,239,259 bytes
Taille Film25,080,502,272 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 30000 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / Main Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 814 kbps / 16-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s