Test Blu-ray : Dracula mort et heureux de l’être (Gaumont)

PaysFrance
EditeurGaumont
Date de sortie14 décembre 2022
Support1 BD-50
RéalisateurMel Brooks
Durée89 min 51
ZoneB
Format d’image1.77
LanguesAnglais, Français (DTS HD MA 2.0)
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels, Français pour sourds et malentendants

Image

Note : 7.5 sur 10.

Gaumont éditent en cette fin d’année les deux parodies de fin de carrière de Mel Brooks : Sacré Robin des bois et, donc, Dracula mort et heureux de l’être.

Comme pour Sacré Robin des bois, Dracula est exploité à partir d’un master HD pre-existant, plutôt pas trop mal mais clairement créé par l’ancienne école vidéo. On trouve en effet un format 1.77 plutôt que du 1.85, une texture légèrement mais assez clairement accentuée et une texture à l’aspect épais typique de ces anciens masters. Pour autant, et comme la note finale en témoigne, c’est visible mais ce n’est pas non plus excessivement gênant. Les surcontours blancs, par exemple, sont rares, le rendu des plans larges (captures 9 et 10) très correct tandis que les plans plus serrés restent certes un peu épais mais pas électroniques pour autant (captures 2 et 8). On comprend donc que l’éditeur ait jugé ce master suffisamment au niveau pour être édité sur le format, même si nous ne sommes clairement pas au niveau d’une nouvelle restauration. On pourra aussi noter que Dracula est légèrement mieux loti que Sacré Robin des bois, dont l’accentuation artificielle se voit plus.

L’étalonnage parait lui aussi typé, mais sans trop d’excès. On trouvera tout de même une balance des blancs ultra-neutre renforçant des carnations assez rosées (capture 2), ainsi qu’une gestion du contraste n’hésitant pas à écrêter les hautes lumières (capture 9). Ce point mis à part, la palette de couleurs est plutôt contrastée et saturée, de manière peut-être un peu balourde parfois mais sans excès vraiment problématiques. C’est donc dans l’ensemble plutôt confortable.

Enfin, peu de poussières et autres défauts physiques, mais un léger tremblotement du cadre assez récurrent.

Son

Note : 8 sur 10.

VO et VF 2.0 (stéréo) sont plutôt sympathiques quoiqu’un peu sous-mixées. Une fois le volume un peu augmenté, on récupère deux pistes aux sonorités assez similaires : des dialogues clairs et propres mais très frontaux, mais une musique et des effets sonores ouvrant assez bien l’ambiance sonore, pour deux résultats plutôt dynamiques et frais.

Suppléments

Hormis les bandes annonces du film (1 min 50, 1080p upscalé) et de Sacré Robin des bois (1 min 36, 1080p), l’unique supplément vidéo est La dernière parodie de Mel Brooks (17 min 20, 1080p), un nouvel entretien autour du film (et du film parodique américain en général) avec Thibault Decoster.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque31,584,414,459 bytes
Taille Film27,132,039,168 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34962 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1001 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit / DN -1dB)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1005 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s