Test Blu-ray : Le désert rouge (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie05 juillet 2022
Support1 BD-50
RéalisateurMichelangelo Antonioni
Durée117 min 20
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesItalien DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais

Image

Note : 7 sur 10.

Après une édition DVD en 2006, Carlotta upgrade Le désert rouge en Blu-ray, bien longtemps après le BFI en Angleterre (2008) et Criterion aux USA (2010) mais à partir d’une restauration 4K effectuée en 2017 par le laboratoire Fotocinema à partir des négatifs originaux (comme le scan HD utilisé comme source par le BFI et Criterion) et avec un étalonnage supervisé par Luciano Tovoli.

Les précédents Blu-rays du film (vanté pour le travail apporté à ses couleurs) avaient donné lieu à des discussions jamais concluantes sur lequel des deux pouvait être le plus juste quant à sa retranscription du film. Il est établi de longue date que le Blu-ray BFI est excessivement accentué artificiellement, tandis qu’étonnamment, malgré l’utilisation d’un même scan HD de départ (même source, même laboratoire, même personnes créditées), le Blu-ray Criterion proposait une palette de couleurs différente (qu’on peut résumer de plus neutre et moins sombre – certains ont pu parler d’une présentation « étalonnée comme si la personne ne savait pas exactement quoi faire et a simplement visé au plus neutre », et on peut trouver cette description légitime) mais accompagnée d’un rendu bien moins accentué. Ce n’est pourtant pas cette nouvelle restauration 4K qui tranchera puisque malgré l’utilisation à nouveau des négatifs originaux, le rendu du film, tant en texture que du côté des couleurs, offre une troisième itération encore une fois différente.

La bonne nouvelle, c’est qu’on élimine l’accentuation artificielle visible tout particulièrement chez les Britanniques mais aussi les Américains (dans une moindre mesure). Le rendu est ainsi beaucoup moins électronique sur cet aspect… sauf qu’il semble que les travaux soient tombés dans le travers inverse et laisse à l’image un grain sans trop de doute manipulé. En partie lissé, il ne subsiste que dans une couche anormalement fine pour ce type de travaux (4K / négatif original), au rendu régulièrement collé (au point où le grain forme parfois des champs de force autour des objets ou personnes en mouvement dans le cadre). Si on récupère ainsi une finesse et une définition absentes des précédents Blu-rays (et, a fortiori, du précédent DVD français), le naturel de l’image n’est malheureusement toujours pas totalement préservé. C’est dommage car cela donne à l’image un aspect plus daté qu’il ne le devrait, faute d’une texture argentique fine conservée. Il est d’ailleurs intéressant de constater comment Chronique d’un amour (paru le même jour chez Carlotta en Blu-ray) possède une texture bien plus naturelle malgré les 15 ans de plus du film. Tout cela n’aide pas l’impression générale laissée par l’image, d’autant qu’il faut composer régulièrement avec des plans paraissant flous et pas forcément d’une manière laissant penser que c’est d’origine : non seulement cela ressemble (de façon absolue) à une numérisation floue des éléments physiques, mais une comparaison avec les précédents Blu-rays (en essayant de ne pas tenir compte de l’accentuation artificielle) laisse effectivement supposer que le scan de 2008 de certains segments était bel et bien plus précis.

Bref, là où on s’attendait à un Home Run général, on perd d’un côté ce qu’on gagne de l’autre, et c’est bien dommage car il ne fait que peu de doutes que sans ce traitement numérique, il aurait été possible de préserver la finesse et le naturel retrouvés de l’image ET la texture argentique.

Que dire ensuite de l’étalonnage ? D’une part : il devient impossible de savoir quelle foutue palette de couleurs est censé avoir le film, pourtant (donc) acclamé pour son travail des couleurs. On a d’un côté 3 présentations toutes effectuées à partir du négatif original, dont 2 à partir d’un même scan, et pas une seule ne présente le même résultat. Dans le cas présent, l’écart entre la palette de la nouvelle restauration 4K et les deux précédentes présentations est en plus le plus impressionnant (à côté, les disques Criterion et BFI sont extrêmement proches l’un de l’autre), présentant une nouvelle teinte dominante magenta particulièrement intense. Celle-ci accentue l’impression d’un master « daté » donnée par le lissage du grain, en ajoutant l’impression d’un master datant de l’époque DVD, ou bien de l’usage d’éléments aux couleurs virées et n’ayant pas été / n’ayant pas pu être corrigées. Pour un film originellement nommé « Vert pâle et bleu », on pourra légitimement se demander la fidélité de cette teinte aux intentions d’origine, ou sinon sa provenance (une erreur de la part de Tovoli ? la patte institutionnelle du laboratoire et un de ses étalonneurs ?).

D’autre part, ce nouvel étalonnage surprend par son inconsistence au long du film, semblant constamment partir dans tous les sens et donner l’impression d’un film sans cohérence des couleurs, parfois au sein de mêmes séquences via des faux raccords de couleurs (captures FR 12 vs 13). Là encore, impossible d’attribuer la cause exacte de ce résultat mais cela donne là encore l’impression d’un master à la stabilité inhabituellement limitée pour des travaux de ce genre. Cela n’empêche pas certaines séquences de proposer des palettes plus stables ou plus neutres (dont certaines, d’ailleurs, sont finalement encore assez proches des anciennes présentations), mais comme pour la texture et la définition de cette restauration, on ne s’attendait pas à un résultat aussi discutable (du moins : pas pour ces raisons).

Enfin, à l’exception donc de l’étalonnage qui peut paraître régulièrement « vacillant », l’image a en tout cas été efficacement nettoyée mais le cadre manque encore de stabilité. L’encodage ne montre pas de soucis particuliers.

Son

Note : 7.5 sur 10.

La piste 1.0, restaurée elle aussi en 2017, propose une légère amélioration par rapport notamment au Blu-ray Criterion. Le rendu des dialogues parait en effet légèrement amélioré, la piste gagnant légèrement en rondeur en perdant en partie son aspect un peu voilé. Les effets sonores gagnent aussi un léger gain en dynamique, ce qui permet de compenser les limites audibles sur le disque américain. Cela reste pour autant assez plat et monocorde sur la durée, bien que sans gros défaut particulier.

Suppléments

Carlotta reprennent les bonus inclus dans le DVD 2006, à savoir :

  • Le désert et l’oasis (12 min 32, 1080i upscalé) : essai vidéo sur le film illustré sur un texte de Jean-Louis Comolli paru dans les Cahiers du Cinma en octobre 1964
  • Le(s) sens suspendu(s) (17 min 45, 1080i upscalé) : entretien avec Clotilde Simond, sur l’utilisation par Antonioni des moyens du cinéma pour illustrer l’être-au-monde du sujet moderne
  • Les écrans de la ville (12 min 03, 1080i upscalé) : entretien avec Antonioni sur le film, réalisé et diffusé en 1964
  • Rushes du film (6 min 26, 1080i upscalé)

A cela s’ajoutent la bande annonce originale du film (3 min 53, 1080p) et la bande annonce pour sa ressortie 2022 (1 min 26, 1080p).

Pour l’Edition Prestige Limitée, Carlotta ajoutent :

  • La reproduction du dossier de presse français du film
  • Un jeu de 10 photos collector
  • Un marque page
  • L’affiche 60 x 40 cm du visuel de l’édition

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque45,011,078,812 bytes
Taille Film33,273,450,048 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34936 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOItalian / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1046 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Disque FR :

Disque UK :

Disque US :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s