Test Blu-ray : I comme Icare (Gaumont)

PaysFrance
EditeurGaumont
Date de sortie29 juin 2022
Support1 BD-50
RéalisateurHenri Verneuil
Durée128 min 08
ZoneABC
Format d’image1.66
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais pour sourds et malentendants, Anglais

Image

Note : 9 sur 10.

Avec l’acquisition du catalogue Roissy Films il y a quelques années (ce qui avait par exemple donné lieu à la ressortie de Mélodie en sous-sol ou Le président), Gaumont ressort aussi (après LCJ en 2017) I comme Icare, issu de la même restauration 2K mais présentée ici à la bonne cadence de 24 images par seconde via un encodage 1080p (et non 1080i50 comme chez LCJ). Un petit complément de nettoyage et de stabilisation du cadre a été effectué, mais la base de départ est sinon la même.

5 ans plus tard, le résultat visuel ne parait pas avoir vieilli et reste hautement recommandable. La texture argentique a été préservée (et est ici d’autant mieux restituée que l’encodage suit sans faillir), avec un grain fin conservé et une absence de filtrage numérique intrusif. Le rendu de l’image est ainsi très naturel, permettant par ailleurs un très confortable niveau de détails et une excellente définition. L’image est très homogène, à l’exception près d’une séquence à la 73ème minute (capture 10) où on observe une légère remontée de grain. Ce point mis à part, l’ensemble du film profite d’un travail soigné et particulièrement plaisant à voir.

Idem pour l’étalonnage, dont il est intéressant de constater qu’il arrive à la fois à éviter les dérives particulièrement spécifiques (capture 1) tout en permettant au film de ne pas non plus ressembler à un master créé il y a 15 ans pour le DVD. On obtient ainsi une palette de couleurs dynamique et joliment saturée, appuyée par un contraste assez poussé mais ne paraissant non plus excessif. Il permet cependant d’éviter noirs bouchés mais aussi blancs brûlés ou, au contraire, un rendu voilé. L’ensemble parait au final convaincant et ne possède en tout cas rien qui semblerait immédiatement discutable.

Enfin, l’image est virtuellement immaculée, et l’encodage (donc) retranscrit la texture argentique de l’image sans problème notable.

Son

Note : 8 sur 10.

La piste son 2.0 (dual mono) est très appréciable et évite les limites habituelles de ce type de sorties. On trouve en effet des dialogues clairs et ronds, une musique ne paraissant pas trop plafonner et des effets sonores se projetant eux aussi efficacement. Cela évite au film de sonner de façon daté, et offre au spectateur (malgré la limite du nombre de canaux) un environnement sonore agréable à l’écoute.

Suppléments

Gaumont profitent de cette ressortie pour accompagner le film de plusieurs nouveaux suppléments :

  • Monsieur caméra (17 min 58, 1080p) : nouvelle interview de Didier Decoin sur Verneuil et le film
  • A cause d’un assassinat (37 min 10, 1080p) : nouvelle interview de Jean-Baptiste Thoret sur le film
  • La banalité du mal (24 min 15, 1080p) : nouvelle interview de Laurent Bègue (professeur de psychologie) autour du film et notamment l’expérience de Milgram montrée dans le film

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque41,756,608,437 bytes
Taille Film31,361,875,968 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29991 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1016 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit / DN -1dB)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s