Test Blu-ray Import : Drive (Second Sight)

PaysAngleterre
EditeurSecond Sight
Date de sortie06 juin 2022
Support1 BD-50
RéalisateurNicolas Winding Refn
Durée100 min 30
ZoneB
Format d’image2.35
LanguesAnglais (Dolby TrueHD Atmos & DTS HD MA 5.1)
AudiodescriptionNon
Sous-titresAnglais optionnels

Image

Note : 9.5 sur 10.

Drive ressort en vidéo en Angleterre pour ses un peu plus de 10 ans, avec un UHD (non testé ici) et un nouveau Blu-ray. Les deux sont basés sur un nouveau master 4K produit par la société de port-production originelle du film et approuvé par Nicolas Winding Refn, l’UHD ayant en plus un nouvel étalonnage HDR Dolby Vision effectué par le coloriste originel du film, Tom Poole.

En Blu-ray cependant, visuellement, l’upgrade est virtuellement inexistant par rapport au Blu-ray français paru chez Wild Side en 2011. Nous avons inclus 4 couples de captures comparatives dans la galerie photos, avec à chaque fois la première capture est tirée de ce Blu-ray britannique et la seconde du Blu-ray français Wild Side, et comme on le voit, hormis un très léger dézoom sur le disque britannique, l’image parait identique au niveau du piqué, de la précision ou de l’étalonnage. Non pas que cela soit une mauvaise chose : pour un film de 2011, tourné en numérique et originellement fini en 2K, il est logique que l’apport soit limité voire inexistant sur ces points. Dans le cas présent, le rendu original était d’excellente facture et c’est ce qu’on retrouve ici.

En effet, l’image offre toujours un rendu visuel largement appréciable et tout à fait au niveau de ce que peut proposer le format. C’est précis, racé et défini, y compris dans les scènes moins éclairées. On a peut-être connu plus orienté vers une volonté de l’ultra-précision, là où Drive peut paraître légèrement plus doux, mais le tout reste constamment de haute volée.

On retrouve aussi la palette tour à tour neonesque et légèrement sepia du film, offrant un contraste plutôt appuyé aux noirs profonds mais sans sacrifier à la lisibilité. Les couleurs, malgré la palette légèrement brune du film, savent elles aussi conserver une belle saturation, offrant notamment plusieurs occurences de rouge ressortant bien.

Enfin, aucun souci technique à noter, et un encodage plus que solide signé Fidelity In Motion.

Son

Note : 9.5 sur 10.

Par contre, l’upgrade est net côté sonore, avec une piste Atmos qui, même écoutée en simple 5.1, offre un rendu bien plus puissant et rond grâce à une dynamique légèrement accrue mais surtout un renfort de basses bien présent mais sans déséquilibrer le mixage général. Ainsi, on conserve des dialogues et des effets sonores intelligibles et efficacement répartis sur les enceintes, mais la VO présente sur le disque français parait, en comparaison, taper creux au niveau des basses. Le résultat est plus qu’efficace sans paraître révisionniste, mais plutôt comme paraissant compléter un manque présent sur le disque français.

Une piste 5.1 est aussi proposée (non testée).

Suppléments

Tous les bonus sont en anglais non sous-titré.

  • Nouveau commentaire audio de Nicolas Winding Refn et Peter Bradshaw
  • Nouvelle conversation (enregistrée à distance) sur le film avec Nicolas Winding Refn, le monteur Mat Newman et le compositeur Cliff Martinez (1h 15 min 09, 1080p)
  • Cutting a Getaway (19 min 28, 1080p) : nouvelle interview de Mat Newman (enregistrée à distance)
  • 3 Point Turns (12 min 46, 1080p) : nouvel essai vidéo sur le film par Leigh Singer

En parallèle de cette édition Blu-ray simple, Second Sight éditent aussi le film dans une édition UHD (UHD-66) simple, ainsi qu’un gros coffret combo UHD/Blu-ray collector et limité, contenant 7 cartes collector, le roman original de James Sallis, ainsi qu’un livre de 240 pages à couverture cartonnée rigide contenant de nouveaux textes autour du film par Travis Crawford, Hannah, Strong, Alison Taylor, Matthew Thrift, Simon Ward, Thomas Joseph Watson et Emma Westwood, une nouvelle interview de James Sallis par Matthew Thrift, des storyboards originaux et des photos du tournage. Nous n’avons cependant pas pu avoir accès au contenu détaillé du livre (d’où le choix de couvrir cette sortie via l’angle de son édition Blu-ray simple).

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque37,371,940,894 bytes
Taille Film29,939,669,184 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29879 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / Dolby TrueHD/Atmos Audio / 7.1 / 48 kHz / 3066 kbps / 16-bit (AC3 Embedded: 5.1-EX / 48 kHz / 640 kbps / DN -31dB)
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3195 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s