Test Blu-ray : Le parfum d’Yvonne (Rimini)

PaysFrance
EditeurRimini
Date de sortie03 mai 2022
Support1 BD-50
RéalisateurPatrice Leconte
Durée89 min 14
ZoneB
Format d’image2.35
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAucuns

Image

Note : 8 sur 10.

Le parfum d’Yvonne complète la vague de ré-éditions de films de Patrice Leconte par Rimini (avec Les grands ducs et Le mari de la coiffeuse).

Le film semble ici proposé à partir d’un master HD plutôt correct, oscillant entre master HD pas tout jeune mais très satisfaisant ou remaster HD récent mais léger. Au vu du double titre introductif français et italien et du logo introductif Lucky Red, on suppose que Rimini a obtenu ce master d’Italie.

Que ce soit pour le rendu des détails/de la texture comme pour l’étalonnage, on peut séparer le film en deux : les scènes « dans le présent » et les flashbacks. En effet, le rendu des flashbacks, au-delà de leur photo très typée, parait assez clairement en retrait par rapport au reste du film. Même si on peut imaginer une différence technique au niveau de la pellicule utilisée ou des traitements photochimiques pour accomplir ce résultat visuel, ici, ces flashbacks semblent surtout exacerber les limites visuelles du master utilisé. Ils ont en effet un grain et un rendu général plus épais, faisant penser à un master HD pre-existant, ainsi qu’un étalonnage assez brut tant du couple contraste/luminosité que des « couleurs » (capture 7). Tout en maintenant un assez bon confort de visionnage, l’aspect général fait donc moins frais que le reste.

A contrario, les séquences situées dans le présent (du film) s’avèrent plus agréables et plus fraiches, ressemblant plus à un récent remaster 2K. Le rendu y est plus naturel et plus fin, ne paraissant pas manipulé artificiellement mais ne semblant pas non plus particulièrement daté techniquement. Que ce soit en plans larges (capture 3) ou en plans plus resserrés (capture 4), l’image proposée est très plaisante à regarder. L’étalonnage, plus équilibré mais aussi comme plus affiné/nuancé, joue peut-être dans l’impression laissée par ces passages, mais quoiqu’il en soit, ces passages sont clairement les plus plaisants à regarder.

Enfin, l’image est plutôt stable et prore, tandis que l’encodage ne montre pas de faiblesse particulière.

Son

Note : 8 sur 10.

La piste 2.0 (dual mono) est assez sympathique mais pas particulièrement mémorable. Dans l’ensemble, elle évite plusieurs limites habituellement audibles, grâce à des dialogues plutôt clairs et intelligibles, et une musique capable de se projeter. L’ensemble reste cependant encore un peu éteint et plat, avec par ailleurs un léger sous-mixage général de la piste. Un résultat, donc, à la fois très correct mais simplement encore un peu imparfait.

Suppléments

  • Commentaire audio de Patrice Leconte (2000)
  • Nouvelle interview de Patrice Leconte sur le film (11 min 54, 1080i)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque28,927,742,711 bytes
Taille Film26,081,740,800 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34736 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2070 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s