Test Blu-ray : Le mari de la coiffeuse (Rimini)

PaysFrance
EditeurRimini
Date de sortie03 mai 2022
Support1 BD-50
RéalisateurPatrice Leconte
Durée81 min 40
ZoneB
Format d’image2.35
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAucuns

Image

Note : 7 sur 10.

Outre Les grands ducs et Le parfum d’Yvonne, Rimini éditent en Blu-ray Le mari de la coiffeuse, vraisemblablement à partir soit d’un nouveau master HD perfectible, soit à partir d’un master HD pas tout jeune.

Dans l’ensemble, le résultat est plutôt honnête, avec un rendu HD largement visible et laissant une impression positive, avec un niveau de détails satisfaisant et une précision confortable, malgré un rendu pouvant parfois se faire un peu doux. Cependant, on notera un grain qui est un peu épais et qui peut surtout paraître figé, ainsi que de nombreux passages paraissant artificiellement accentué (capture 3). Ce sont ces éléments qui laissent penser que nous puissions être face à un master HD potentiellement pas si récent que ça, car le résultat final fait penser à ce qu’on voit fréquemment lors de l’utilisation de masters HD pre-existants. Cela reste heureusement ici d’un effet limité, mais plusieurs scènes perdent un peu en naturel, que ce soit certains plans larges en extérieur comme certains plans plus serrés en intérieur.

L’étalonnage peut aussi parfois faire penser à des pratiques un peu anciennes, notamment dans la gestion de certaines scènes en basse lumière que dans la gestion des hautes lumières, régulièrement brûlés (captures 4 et 12). C’est dommage car le film possède sinon une palette de couleurs équilibrées de façon convaincante et agréable à l’oeil, notamment sans dérive magenta particulièrement notable.

Enfin, l’image est plutôt propre mais conserve des tremblotements récurrents du cadre. L’encodage parait globalement solide.

Son

Note : 7.5 sur 10.

La VF 2.0 (dual mono) est satisfaisante mais semble parfois un peu éteinte, manquant d’ouverture et de dynamique. Les dialogues ressortent bien mais paraissent un peu voilés, comme face à un plafond les empêchant de mieux décoller. Les effets sonores et la musique s’en sortent un peu mieux, mais dans l’ensemble, c’est tout de même un peu plat (même si le film n’est pas forcément ultra démonstratif).

Suppléments

  • Pour l’amour d’une coiffeuse (17 min 33, 1080i) : nouvelle interview de Patrice Leconte sur le film
  • Les confessions de la coiffeuse (17 min 23, 1080i) : nouvelle interview d’Anna Galiena sur le film
  • Le batteur du boléro (8 min 21, 1080p restauré) : court-métrage de 1992 réalisé par Patrice Leconte et avec Jacques Villeret
  • Interview de Patrice Leconte autour du film (54 min 56, 576i, 2000)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque29,802,220,078 bytes
Taille Film20,387,358,720 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 30018 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1617 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s