Test Blu-ray : Summertime (Metropolitan)

Visuel du Blu-ray : Summertime (Metropolitan)
PaysFrance
EditeurMetropolitan
Date de sortie08 janvier 2022
Support1 BD-50
RéalisateurCarlos López Estrada
Durée90 min 51
ZoneB
Format d’image1.78
LanguesAnglais DTS HD MA 5.1
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 9.5 sur 10.

Après Blindspotting, Metropolitan éditent en Blu-ray Summertime, le dernier film (live) de Carlos Lopez Estrada (qui a ensuite réalisé Raya et le dernier dragon).

Le résultat en HD est particulièrement convaincant. La photographie de l’image semble tenter d’émuler un style pellicule malgré un tournage numérique, et quelque soit les raisons pour cela, le rendu visuel offre une texture et une précision très efficaces. Le niveau de détails est excellent dès les premiers instants du film, que ce soit pour les plans d’ensemble (captures 12 et 13) ou les plans plus serrés sur les interprètes (captures 3, 4 et 9). Les uns comme les autres permettent en effet de profiter d’une belle définition et d’un rendu très naturel. En visionnage, tout cela est très confortable et largement au niveau des attentes pour le support.

L’étalonnage plutôt chatoyant parait lui aussi très efficace, et surtout efficacement restitué. La palette plutôt chaleureuse du film se retrouve ici, avec des couleurs régulièrement marquées (jaune, bleu, rouge) ainsi qu’une saturation assez appuyée (mais sans bavures). Le contraste parait lui aussi fidèlement restitué, avec comme seule limite, probablement d’origine, quelques plans aux noirs visiblement décollés et surtout bleutés. Le reste du temps, on trouve un niveau de noirs plus traditionnel, plutôt profond mais pas excessivement (capture 16).

Enfin, aucun souci physique à noter, et un encodage tout à fait solide.

Son

Note : 9 sur 10.

L’unique VO 5.1 proposée est elle aussi très convaincante. Le mixage du film, dans son ensemble, n’est pas particulièrement puissant (malgré quelques passages musicaux qui pourraient s’y prêter) mais par contre plutôt travaillé et nuancé sur le placement de ses différents éléments. La piste 5.1 offre ainsi très rapidement une atmosphère ouverte et enveloppante, exploitant fréquemment les enceintes arrières pour y placer des effets d’ambiance et ouvrir aussi la musique du film. Les dialogues sont, eux, principalement limités aux enceintes avant, avec cependant une clarté et une séparation leur offrant un rendu net et intelligible.

Suppléments

Metropolitan ont pu reprendre la plupart des suppléments présents sur l’édition américaine du film.

  • Commentaire audio par le réalisateur et le casting du film (non sous-titré)
  • Making of du film (46 min 15, 1080p)
  • Devenir poète avec Kelly Marie Tran (7 min 52, 1080p)
  • Questions-réponses avec l’équipe du film (11 min 57, 1080p)
  • Home Part 3 (2 min 49, 1080p) : récitation d’un poème par l’équipe du film
  • Bande annonce du film (1 min 48, 1080p)

Enfin, l’éditeur s’est « amusé » un peu côté packaging, avec un digipack au format carré au carton souple à l’aspect intissé, embarquant un livret de 34 pages et reprenant plusieurs poèmes tirés du livre original, Summertime : Odes to LA.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque39,389,082,600 bytes
Taille Film22,234,635,264 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 27986 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1854 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s