Test Blu-ray Import : The Blockhouse (Indicator)

Visuel du Blu-ray The Blockhouse (Indicator)
PaysAngleterre
EditeurIndicator
Date de sortie17 novembre 2022
Support1 BD-50
RéalisateurClive Rees
Durée92 min 27 / 91 min 39
ZoneABC
Format d’image1.85
LanguesAnglais DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAnglais pour sourds et malentendants

Image

Note : 8 sur 10.

Autre titre visuellement complexe pour la salve de janvier 2022 chez Indicator, The Blockhouse arrive en Blu-ray à partir d’une nouvelle restauration 2K effectuée par Final Frame Post à partir d’un scan 4K du négatif original 35mm.

Le film a un rendu particulièrement sombre et cela semble en partie rejaillir dans la texture de l’image, avec un côté légèrement bruité et globalement assez brut. L’image est donc peu clinquante (c’est le moins de le dire), mais le travail de restauration effectué permet de retranscrire cela tout en conservant une patine argentique naturelle et efficace tant que possible vu le matériel de départ. Quand les scènes le permettent, on peut plus facilement se rendre compte de cette texture organique, avec alors un niveau de détails plutôt plaisant et confortable. Les images plus sombres tendent tout de même, elles, à montrer du bruit (sans doute la pellicule poussée dans les limites de sa sensibilité). Ce n’est pas forcément, à nouveau, très impressionnant et conserve un côté un peu épais, mais le travail parait clairement respectueux de cela et sans artifice numérique pour essayer de transformer le film en ce qu’il n’est pas.

L’étalonnage est donc tout aussi particulier, avec un film fréquemment dans la pénombre et une tendance à une photographie désaturée et terreuse. Cela donne ici un rendu souvent sombre quoique pas forcément bouché, dont quelques éléments faiblement éclairés ressortent. Les passages plus lumineux (comme les premiers instants du films) paraissent parfois un peu marqués dans les roses (capture 2), mais une bonne partie d’entre eux paraissent suffisamment équilibrés pour convaincre (capture 6), tandis que d’autres possèdent une teinte visiblement volontairement dorée (capture 9), qui laisse progressivement la place au fil du film à une teinte plus blafarde (capture 12). Le bon point est la gestion plutôt efficace du couple contraste / luminosité, primordial avec une telle photo.

Enfin, il subsiste encore quelques poussières et instabilités de cadre, légères mais fréquentes. L’encodage ne montre pas de faiblesse notable.

Son

Note : 7 sur 10.

La piste son commence plutôt bien, avec un rendu plutôt énergique des bombardements, mais la suite s’avère plus timide et timorée, avec un côté un peu voilé pour les voix. Les effets sonores et les dialogues peuvent ainsi paraître manquer de détachement et de séparation, avec un aspect régulièrement un sourd. Cela date un peu la piste, même si elle reste dans l’ensemble plutôt correcte et satisfaisante.

Suppléments

The Blockhouse fait partie de la première salve de titres conjointe à l’Angleterre et aux USA pour l’éditeur, avec 2 000 copies pour chaque marché (et donc 4 000 au total). Les bonus sont en anglais non sous-titré (sauf mention contraire).

  • Deux montages du film (présentés en seamless branching) : la version distribuée en salles (1h 31 min 39) et la version du réalisateur (1h 32 min 27), qui diffère par l’ajout de panneaux texte explicatifs en début et fin de film (tirés ici d’une source en SD)
  • Shots in the Dark (5 min 45, 1080p) : nouvelle interview de l’acteur Leon Lissek à propos du tournage
  • Out of the Darkness (12 min 52, 1080p) : nouvelle interview de Fred Rees and Gilda Rees, respectivement le fils et la veuve de Clive Rees, à propos de la production compliquée du film
  • Underground Filmmaking (18 min 18, 1080p) : nouvelle interview du producteur Kent Walwin sur la gestion d’un film de guerre devant être produit sur un budget très limité
  • Down to Earth (11 min 47, 1080p) : nouvelle interview du responsable de production Matthew Raymond, notamment sur le tournage de la bataille introductive du film
  • When Lights Go Low (9 min 33, 1080p) : nouvelle interview de l’électricien Peter Bloor sur les dangers d’un tournage souterrain
  • The Channel Islands 1940–1945 (1945, 16 min 19, 1080p, sous-titres anglais optionnels) : court-métrage réalisé par la Crown Film Unit et reproduisant des incidents s’étant déroulés dans les îles de la Manche sous l’occupation allemande
  • Galerie photos
  • Livret de 32 pages contenant un nouveau texte de 4 pages sur le film par Kieran Foster, l’article de journal d’une page racontant l’histoire dont est inspirée le film, 3 pages d’interviews de Clive Rees, 3 pages d’interview de Peter Sellers, 3 pages sur le producteur Edgar M Bronfman Jr, 3 pages de critiques d’époque du film et enfin 1 page sur The Channel Islands 1940–1945

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque40,775,371,728 bytes
Taille Film25,886,487,168 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34442 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1089 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s