Test Blu-ray : Echec au porteur (Pathé)

Visuel du Blu-ray : Echec au porteur (Pathé)
PaysFrance
EditeurPathé
Date de sortie19 janvier 2022
Support1 BD-50
RéalisateurGilles Grangier
Durée87 min 30
ZoneABC
Format d’image1.37
LanguesFrançais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionFrançais
Sous-titresFrançais pour sourds et malentendants, Anglais

Image

Note : 9 sur 10.

Maintes fois repoussé, le Blu-ray d’Echec au porteur parait enfin chez Pathé, à partir d’une restauration 2K effectuée en 2021 par L’immagine Ritrovata à partir d’un scan 4K du négatif original.

Le résultat est particulièrement plaisant, et il est difficile de trouver grand chose à redire. Côté rendu général en particulier, l’image offre un très bon niveau de détails, avec une patine et une texture conformes à ce qu’un flux technique 4K/2K/négatif original pouvait laisser attendre. L’image conserve son aspect argentique avec un grain plutôt fin et bien préservé, et une absence de filtrage numérique visible et qui viendrait dénaturer cela. Seules les transitions en fondus enchaînés sont, logiquement, plus épaisses, là où le reste du film propose une belle délinéation et un rendu HD largement confortable tout du long. Bref, du beau boulot.

L’étalonnage est lui aussi très convaincant (passé un générique faisant très peur sur cet aspect), avec des noirs plutôt collés et profonds (mais pas bouchés) appuyant un contraste plutôt flatteur. La palette de gris est nuancée et dynamique, et seules quelques scènes moins lumineuses, aux noirs plus spécifiquement décollées dans les zones d’ombres (captures 10 et 12), paraissent légèrement voilées. Le reste du film, dans les scènes lumineuses comme plus sombres, offre un couple contraste / luminosité bien ajusté pour un résultat là encore très confortable.

Enfin, l’image a été parfaitement nettoyée et stabilisée, et l’encodage s’en sort sans souci notable.

Son

Note : 8 sur 10.

La piste son s’avère, vu l’âge du film, agréablement surprenante par sa dynamique en particulier lors des coups de feu. Les bruitages les plus percutants se détachent effectivement plutôt bien, offrant un rendu sonore plutôt frais et plus jeune qu’il n’y parait. Idem pour les voix et la musique, profitant d’une piste moins datée que ce à quoi on s’attendait, sans saturation ni aspect trop clair, mais au contraire un bel équilibre et une bonne rondeur. Très appréciable.

Suppléments

  • Analyse du film par Bertrand Tavernier (15 min 50, 1080i, audio monté sur les extraits correspondants du film), dans une de ce qui est probablement parmi ses dernières interventions avant son décès
  • Gilles Grangier, le cinéma de banlieue (18 min 15, 1080i) : entretiens avec François Guérif et Nöel Véry autour du film
  • Extraits d’actualités d’époque sur la réception par le film du prix Quai des Orfèvres en 1956 (36 sec, 1080i)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque37,437,229,672 bytes
Taille Film27,200,421,888 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 36846 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1187 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s