Test Blu-ray : L’échine du diable (Carlotta)

Visuel du Blu-ray L'échine du diable (Carlotta)
PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie24 novembre 2021
Support1 BD-50
RéalisateurGuillermo Del Toro
Durée107 min 27
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesEspagnol, Français DTS HD MA 5.1
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 9 sur 10.

L’échine du diable avait bénéficié d’une belle édition double-DVD chez Studio Canal en 2003 mais en HD, cela faisait depuis 2013 qu’on pouvait décemment baver devant l’édition Criterion et sa jolie restauration 2K supervisée par Del Toro et Guillermo Navarro et réalisée à partir du négatif original du film. La voici qui arrive enfin en France, via Carlotta et au sein de leur collection Ultra Collector Edition.

Le résultat, malgré maintenant quelques années, vieillit très bien. Si on pourra peut-être sur quelques plans soupçonner une très légère accentuation artificielle, l’image s’avère très organique et naturelle. On trouve ainsi un très bon niveau de détails, en intérieurs comme en extérieurs et en plans serrés comme en plans larges (captures ……….). La sensation de piqué est qui plus est sans doute renforcée par le contraste assez appuyé de la photographie du film. L’upgrade HD est ainsi plus que notable, d’autant plus que la précédente édition française du film n’était, donc, qu’en DVD (contrairement par exemple à l’Angleterre où un Blu-ray est paru en 2011 mais à partir d’un master HD plus ancien que cette restauration 2K). Pas grand chose à redire ici, donc.

La photo souvent solaire et contrastée du film est restituée ici de façon plutôt convaincante. On trouve principalement une palette plutôt chaude et saturée, appuyant notamment sur les oranges et n’hésitant pas à y dériver si nécessaire. Cela se fait cependant sans que cela ne paraisse excessif ou de façon anormalement généralisée. Au contraire, le reste du spectre colorimétrique reste trouvable où il le faut, notamment dans des scènes nocturnes plus froides et bleutées (captures ……..). Ainsi, le travail parait suffisamment organique et naturel, mais toujours avec un contraste tout de même assez marqué, quitte probablement à légèrement boucher les noirs.

Enfin, pas de défauts physiques à noter (hormis peut-être une poignée de plans au cadre très légèrement instable) et une compression sans faiblesse particulière. Sur ce dernier point, l’édition Criterion n’était pas exempte de lacunes, et les trois dernières captures proposées dans la galerie ci-dessous sont tirées de ce disque américain afin de comparer aux captures françaises correspondantes.

Son

Note : 8.5 sur 10.

Côté son, VO et VF sont logées à la même enseigne avec une version 5.1 chacune.

La VO parait la plus convaincante des deux. Non pas que la VF démérite forcément, mais les dialogues y semblent trop mis en avant ce qui les fait ressortir de façon un peu artificielle. Au-delà de ça, elle reste plutôt efficace et suffisamment énergique quand il le faut, et ce déséquilibre reste son principal point faible.

La VO, à côté, semble mieux équilibrée, avec un mixage plus naturel des différents éléments les uns avec les autres. Les dialogues restent clairs et propres pour autant, tandis qu’effets sonores et musique retrouvent une place mieux ajustée. Dans les deux cas, on apprécie la dynamique sonore ainsi qu’une reprise des graves certes encore un peu limitée mais globalement suffisante.

Suppléments

Carlotta proposent un ensemble éditorial fourni pour le film de Del Toro, entre documents « d’archives » (repris de l’édition DVD française) et nouveaux bonus.

Côté bonus d’archives :

  • Commentaire audio de Guillermo Del Toro et Guillermo Navarro
  • Les fantômes du franquisme (23 min 38, 1080i upscalé, 2002) : interview de l’actrice Maria Paredes
  • Le mal à l’état « brute » (12 min 05, 1080i upscalé, 2002) : interview de l’acteur Eduardo Noriega
  • Démons et merveilles (30 min 13, 1080i upscalé, 2002) : interview de Guillermo Del Toro
  • Les arcanes du film (19 min 40, 1080i upscalé, 2002) : interviews de l’équipe du film autour du film
  • Making of (18 min 40, 1080i upscalé)
  • 5 comparisons film / storyboards (11 min 46, 1080i upscalé)
  • Bande annonce originale du film (1 min 31, 1080p upscalé)

Au niveau des suppléments plus récents, on trouve, outre la bande annonce pour la ressortie française 2021 du film (1 min 27, 1080p), Les effets spéciaux du film (16 min 34, 1080i upscalé), module dans lequel le journaliste Julien Dupuy détaille les effets spéciaux de la bombe et du personnage de Santi.

Mais on trouve surtout Home Cinema (1h 26 min 00, 1080i), une nouvelle très longue interview de Del Toro par Fabrice Du Welz, et dans laquelle le réalisateur revient sur l’ensemble de sa carrière.

Mais ce n’est pas tout puisqu’édition UCE Carlotta oblige, le film est aussi accompagné d’un épais livre, ici de 200 pages, écrit par Guy Astic et Charlotte Largeron et dénommé « Ritournelle gothique en terres hispaniques ». Au travers de 93 pages de texte, Astic et Largeron reviennent à la fois sur le film de Del Toro que le contextualisant, tant au niveau de ses influences qu’aux côtés de films partageant des thématiques ou des genres similaires (faisant le lien tant avec d’autres films de Del Toro, comme évidemment Le labyrinthe de Pan, qu’avec le cinéma de Carlos Saura ou Victor Erice, ou encore Les révoltés de l’an 2000). Il s’agit ainsi plus d’un livre analytique, replaçant ainsi le contexte déployé dans le film (notamment autour du franquisme et des traumatismes de la guerre sur les enfants), qu’un livre making of.

Le texte est aussi complété par 25 pages d’extraits d’un entretien avec Guillermo Del Toro, réalisé en 2016 par Juan Andres Pedrero Santos et publié dans son livre Guillermo Del Toro : Las fabulas mecanicas (extraits traduits pour cette édition vidéo).

Enfin, le texte est complété par 2 blocs de photos, dont un composé d’archives du tournage et concept-arts du film pour ses effets spéciaux, éléments fournis par David marti (co-superviseur des effets spéciaux de maquillage du film) et compilés ici par Julien Dupuy.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque49,071,119,937 bytes
Taille Film33,824,609,856 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 33487 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOSpanish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3246 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2784 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s