Test Blu-ray : Bastard Swordsman & The Return of Bastard Swordsman (Spectrum)

Visuel du Blu-ray Bastard Swordsman & The Return of Bastard Swordsman (Spectrum Films)
PaysFrance
EditeurSpectrum Flms
Date de sortie04 octobre 2021
Support2 BD-50
RéalisateurTony Liu
Durée89 min 20 / 90 min 08
ZoneB
Format d’image2.35
LanguesCantonais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 7 sur 10.

Deux films pour deux ambiances techniques. On le sait : les films de patrimoine hong-kongais sont loin d’être systématiquement restaurés de façon respectueuse des caractéristiques argentiques des films, et c’est un peu l’écart constatable sur cet aspect que l’on retrouve ici.

On a en effet un premier film certes potentiellement pas remasterisé très récemment ou alors pas à partir du négatif original, mais au moins, on conserve un rendu plutôt naturel. Le grain argentique est (le plus souvent) présent sans sembler électronique, l’image parait peu accentuée artificiellement, et le résultat global est ainsi à la fois détaillé mais sans artifice (captures 6 et 7). Il n’empêche que le film alterne entre passages assez nettement dégrainés (captures 1 et 5) et passages plus naturellement granuleux (captures 4 et 8), preuve que tout n’est pas non plus parfaitement transparent. Dans l’ensemble cependant, l’image balance plutôt du côté correct que du côté bidouillé. Qui plus est, hormis quelques tremblotements légers et rares du cadre, l’image est très propre, et l’étalonnage parait plutôt convaincant, tant par l’équilibre des couleurs, la gestion du couple contraste / luminosité que l’impression d’une palette plutôt nuancée.

A contrario, le master HD de Return of Bastard Swordsman pousse clairement les curseurs des bidouillages numériques, avec un dégrainage autrement plus poussé et flagrant, allant jusqu’aux virages cireux (captures 4, 6 et 10), pour un rendu général assez peu convaincant sur cet aspect tant il fait disparaître une grande partie du naturel argentique que devrait avoir le film. Cela limite mécaniquement la précision de l’image, lui donnant un côté excessivement doux et lissé dont les détails fins peinent à ressortir (captures 3, 6 et 10). La gestion des couleurs semblent elle aussi plus approximative et « bourrine » que sur Bastard Swordsman, avec une saturation paraissant régulièrement excessivement poussée (captures 6 et 8) et des blancs brûlés au passage (capture 2). Reste cependant un bon niveau de propreté et de stabilité.

A noter que comme pour les précédents titres Shaw Brothers de l’éditeur, ces deux films sont présentés en 1080i à 25 images par seconde plutôt qu’à la bonne cadence de 24 images par seconde.

Note : Bastard Swordsman : 7.5/10 – Return of Bastard Swordsman : 6.5/10

Son

Note : 8 sur 10.

Les pistes son s’avèrent finalement moins problématiques que l’image. Si elles ne sont pas forcément très énergiques, elles restent suffisamment propres, sans souffle et sans (trop de) saturation dans les voix. Quelques segments restent un peu limités, comme par exemple les musiques introductives des films, mais dans l’ensemble, c’est finalement plutôt frais et cela soutient assez agréablement l’action à l’écran.

Suppléments

Chaque disque possède son lot de bonus (dont certains qu’on retrouve dans le double programme Holy Flame of the Martial World / Demon of the Lute).

Bastard Swordsman :

  • Présentation du film par Arnaud Lanuque (12 min 06, 1080p)
  • Le déclin de la Shaw Brothers par Arnaud Lanuque – Partie 1 (10 min 09, 1080p)
  • Bande annonce inédite d’époque (2 min 50, 1080p, non sous-titrée)
  • Bande annonce 2021 du film (1 min 36, 1080i upscalé)

Return of Bastard Swordsman :

  • Quand tout est possible chez la Shaw (17 min 02, 1080p) : nouvel essai vidéo d’Alex Rallo
  • Le déclin de la Shaw Brothers par Arnaud Lanuque – Partie 2 (15 min 02, 1080p)
  • Portrait de Mona Fong par Zoe Baxter (28 min 37, 1080p)
  • Bande annonce inédite d’époque du film (4 min 00, 1080p, non sous-titrée)
  • Bande annonce 2021 du film (1 min 30, 1080i upscalé)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Bastard Swordsman :

Taille Disque27,813,384,581 bytes
Taille Film22,625,439,744 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 30012 kbps / 1080i / 25 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOChinese / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2019 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Return of Bastard Swordsman :

Taille Disque36,945,246,770 bytes
Taille Film22,518,806,016 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 30023 kbps / 1080i / 25 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOChinese / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1578 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Bastard Swordsman :

Return of Bastard Swordsman :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s