Test Blu-ray : Django (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie03 novembre 2021
Support1 BD-50
RéalisateurSergio Corbucci
Durée92 min 11
ZoneB
Format d’image1.66
LanguesAnglais, Italien, Français DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresSous-titres français optionnels

Image

Note : 9.5 sur 10.

3 ans après Arrow (enfin, en théorie, car l’éditeur a du reporter à la dernière minute son édition pour des questions de droits), Carlotta upgradent le Django de Sergio Corbucci en Blu-ray, reprenant la restauration 4K effectuée par L’immagine Ritrovata à partir du négatif original 35mm du film.

Le résultat est toujours aussi splendide. Passé évidemment un générique introductif plus épais à cause des crédits optiques, le film passe sur un fabuleux rythme de croisière qu’il ne quittera quasi jamais. La précision et le piqué de l’image sont impeccables et régulièrement impressionnants, soutenus par une patine argentique au naturel préservé (captures 4, 11 ou 17 par exemple). A quelques transitions près, tout le film est de ce niveau, tant dans les gros plans (capture 5) que les plans plus larges (capture 9). C’est vraiment du très beau boulot, et sans doute une des plus belles restaurations du moment.

Idem côté couleurs, avec une palette particulièrement « brûlée au soleil » mais qui reste suffisamment équilibrée et dynamique. Si la signature du laboratoire reste parfois encore un peu détectable (dans les scènes ou les éléments les plus sombres généralement, caf captures 10 et 15), elle est très peu intrusive, ce qui permet ainsi au film de conserver une colorimétrie moins institutionnellement reconnaissable tout en éliminant la dérive magenta de l’ancien master HD. Le résultat est ainsi joliment contrasté et nuancé, évitant noirs bouchés et blancs brûlés mais offrant aussi un bel ensemble de couleurs.

Enfin, hormis quelques défauts spécifiques notamment durant les génériques introductif et final, l’image a été très efficacement nettoyée et stabilisée. L’encodage, sensiblement identique à celui de l’édition américaine, ne montre aucune faiblesse particulière malgré la texture très fine de l’image. A titre comparatif, les deux dernières captures de la galerie sont tirées du disque US.

Son

Note : 7.5 sur 10.

Trois pistes sont proposées : Anglais, Italien et Français, toutes en mono 1.0.

Assez nettement, la VF se détache à la baisse, là où les pistes italiennes et anglaises sont globalement supérieures mais aussi assez proches entre elles. On ne serait, pour commencer, pas surpris de découvrir que la VF possède un pitch décalé vers le haut par rapport aux autres pistes, car elle sonne plus aigüe, ce qui affecte notamment la bande originale du film dès la chanson titre du début. Pour le reste, elle sonne surtout un peu plus étriquée et renfermée, avec des dialogues paraissant trop en retrait dans un mixage qui semble déséquilibré. Elle reste sinon suffisamment claire et intelligible, mais ces différents éléments lui donnent un côté daté et voilé.

Les pistes italiennes et anglaises a contrario semblent plus harmonieuses et mieux équilibrées, avec en plus un rendu se projetant mieux, tant pour la musique que les dialogues ou les effets sonores, sortant du côté « enregistrement radio » que la VF peut parfois avoir. Elles sonnent plus fraiches, plus percutantes et moins pincées/voilées. Le doublage anglais donne par contre un côté plus artificiel au son que la piste italienne, qui au final parait être la meilleure des trois (même si l’avantage sur la piste anglaise est très léger).

Suppléments

Carlotta incluent une belle collection de suppléments vidéo, reprenant une bonne partie (mais pas tous) des suppléments trouvables sur l’édition américaine parue chez Arrow.

  • Django ne meurt jamais (26 min 07, 1080p) : interview de Franco Nero
  • Le cannibale du Far West (25 min 46, 1080p) : interview de Ruggero Deodato
  • Sergio mon mari (27 min 46, 1080p) : interview de Nori Corbucci, la femme du réalisateur
  • Bande annonce originale du film (2 min 58, 1080p restaurée)

A cela s’ajoute une nouvelle introduction du film par Alex Cox (13 min 36, 1080p).

L’Edition Prestige Limitée embarque en plus quelques goodies, à savoir un jeu de 5 cartes postales, une planche de 8 autocollants, une lobby card italienne 2 faces et l’affiche du film 60 x 40 cm.

Les suppléments du DVD Wild Side (des interviews de Nero et Deodato) n’ont pas été repris.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque40,566,334,394 bytes
Taille Film27,818,923,968 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34815 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOItalian / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1069 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1061 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1066 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s