Test Blu-ray : The King of New York (Carlotta) (2021)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie08 septembre 2021
Support1 BD-50
RéalisateurAbel Ferrara
Durée103 minutes
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesAnglais (DTS HD MA 5.1 & 2.0), Français (DTS HD MA 2.0)
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 9 sur 10.

Après une première édition Blu-ray en 2012, Carlotta revient à The King of New York, à nouveau quelques mois après les Britanniques d’Arrow et à nouveau en répliquant leur source numérique. On ne va pas s’en plaindre, puisque cela permet ici d’upgrader le film grâce à une récente (et splendide) restauration 4K, effectuée à partir du négatif original et approuvée par Abel Ferrara et Bojan Bazelli. La numérisation et la restauration ont été effectuées à L’Immagine Ritrovata tandis que l’étalonnage a été effectué à Silver Salt Londres.

Le résultat est particulièrement beau à regarder. Le travail plastique, et notamment colorimétrique, effectué sur le film ressort particulièrement efficacement, avec une précision, une finesse et un naturel très commandable. Le grain argentique des éléments originaux a été conservé et aucune accentuation artificielle n’est visible. S’il reste encore quelques plans pourvus d’une certaine douceur (d’origine), l’ensemble du film propose une image de haute volée avec un excellent niveau de détails (détails faciaux, décors, costumes) et une toute aussi bonne précision. Difficile de trouver grand chose à redire sur cet aspect.

Idem du côté des couleurs, avec une palette à la fois riche, dynamique et saturée mais conservant aussi un bel équilibre (hormis peut-être une légère chaleur dans les plans les plus neutres). La plastique du film resplendit à nouveau ici, retrouvant une certaine nuance et dynamique que l’ancien master nivelait en partie. Les nombreuses ambiances du film sont au contraire restituées ici avec une belle efficacité, tant les plans relativement neutres que ceux verts ou bleus. Du beau travail.

Enfin, le film a été efficacement nettoyé et stabilisé. L’encodage vidéo du Blu-ray (semble-t’il strictement identique à celui du Blu-ray britannique) ne montre pas de faiblesses notables.

Son

Note : 8 sur 10.

L’upgrade n’est pas que visuel, puisque la VO multicanal (5.1 ici) a elle aussi été remasterisée. Ce n’est pas forcément anecdotique puisque l’ancien mixage multicanal de cette VO était assez désastreux, rendant son écoute pénible à cause d’un gros déséquilibre général des différents éléments le composant et forçant à basculer sur la VO 2.0 pour plus de confort. Ce n’est maintenant plus le cas, et même si l’on passe d’une piste 6.1 à une piste 5.1, le résultat est largement supérieur. La piste trouve maintenant un rendu bien plus équilibré sans perdre pour autant en puissance. Au contraire, le mixage est plus que pétaradant (au point où on peut conseiller de baisser un peu le volume), tant du côté de la musique que des effets sonores. Cependant, cela se fait maintenant avec une dynamique et un équilibre bien plus adaptés, permettant aussi aux dialogues d’être retranscrit plus efficacement (même s’ils conservent un aspect un peu marmonné par endroits).

A côté, la VO et la VF 2.0 font bien pâle figure, même si la mise en avant un peu trop poussée des dialogues permet, en un sens, de les projeter plus proprement vers le spectateur (éliminant l’aspect marmonné discuté plus haut). Cependant, il faut bien dire que même en essayant d’ajuster le volume, les deux pistes sont bien plus plates et molles à tous les autres niveaux, que ce soit la musique ou les effets, quelle que soit la section du spectre sonore (et notamment les graves). Sans être problématique pour autant (notamment pour les VF-philes ou VO-phobes), la marche entre VO 5.1 et pistes 2.0 est plus que notable.

VO 5.1 : 8.5 / VO 2.0 – VF 2.0 : 7

Suppléments

Sans doute le point qui déçoit un peu sur cette nouvelle édition : pas de nouveautés côté suppléments, Carlotta reprenant « simplement » les bonus déjà inclus sur leur Blu-ray 2012, à savoir :

  • Possession (28 min 13, 1080p upscalé) : entretien sur le film avec Abel Ferrara par Nicole Brenez
  • Entretien avec Augusto Caminito (20 min 20, 1080p upscalé) sur le film
  • 4 bandes annonces (6 min 37, 1080p dont 3 restaurées) et 2 spots TV (1 min 05, 1080p upscalé)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque41,593,324,831 bytes
Taille Film34,420,448,832 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34579 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 4071 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1715 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1755 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s