Test Blu-ray Import : Jagged Edge (Indicator)

PaysAngleterre
EditeurIndicator
Date de sortie30 août 2021
Support1 BD-50
RéalisateurRichard Marquand
Durée109 minutes
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesAnglais (LPCM 2.0 & DTS HD MA 5.1)
AudiodescriptionNon
Sous-titresAnglais pour sourds et malentendants

Image

Note : 8 sur 10.

Après une édition US (chez Image) en 2011 et en Australie (chez Umbrella) en 2012, Jagged Edge sort en Blu-ray en Angleterre chez Indicator ce mois d’août 2021. Les spécifications techniques sont un peu conflictuelles, l’éditeur annonçant un simple remaster HD (comprendre : un master HD pre-existant) tandis que les détails techniques dans le livret mentionnent un remaster 2K effectué par Sony sous la supervision de Rita Belda. Vu le résultat à l’écran, nous supposons que la réalité technique est un mélange des deux : un remaster 2K plus très récent.

Visuellement, le master HD est en effet plutôt correct. Suffisamment fin, assez naturel et sans filtrage numérique particulièrement visible, il offre un rendu visuel aux qualités HD notables sans être époustouflantes. La photographie du film, qui plus est, s’avère parfois légèrement douce voire vaporeuse, accentuant une délinéation légèrement limitée et un grain un peu plus épais qu’attendu. Cependant, la patine générale souffre tout de même de limites pouvant probablement être plutôt rattachées à l’âge de la source numérique utilisée. On notera en effet une probable légère accentuation artificielle et des détails fins régulièrement moins présents qu’espéré (en particulièrement dans les plans plus larges). Heureusement, le tout parait encore suffisamment frais pour ne pas dénaturer l’expérience visuelle et conserver un confort de visionnage tout à fait correct, mais on peut supposer qu’un remaster plus récent saurait corriger ces quelques limites.

Le même constat s’applique sur l’étalonnage, qui semble à la fois plutôt convaincant et nuancé tout en paraissant montrer quelques limites habituellement présentes sur les masters HD pre-existants. Ainsi, si la palette de couleurs parait suffisamment équilibrée et dynamique, le contraste (en particulier dans les hautes lumières) fait parfois à celui appliqué sur des anciens masters HD de studios plutôt qu’à ce qui se fait de nos jours.

Enfin, si l’image est très propre, il subsiste encore quelques légers tremblements du cadre. L’encodage ne montre, par contre, pas de soucis particuliers.

Son

Note : 8.5 sur 10.

Le film est présenté ici en 2.0 Stereo et en 5.1, pour deux résultats finalement assez similaires (quand la piste 2.0 est décodée en Dolby ProLogic). Sans être mémorables (la faute au film, surtout…), elles offrent toutes deux une activité sonore dynamique et satisfaisante, avec un rendu assez rond et ouvert. Le mixage est équilibré, les dialogues propres et clairs, et les effets sonores comme la musique profitent assez bien de l’upgrade ainsi que de l’ouverture sur l’ensemble des enceintes. Pas de quoi fouetter un chat la plupart du temps, mais les séquences un peu plus chargées trouvent cependant un terrain de jeu plutôt adéquat.

Suppléments

Tous les suppléments sont en anglais non sous-titré.

  • The Guardian Interview with Jeff Bridges (1990, 57 min 18, en commentaire audio du film) : interview audio d’archives de l’acteur en conversation avec Geoff Andrew, enregistrée au National Film Theatre de Londres
  • Killer Business (23 min 01, 1080p) : nouvelle interview du scénariste Joe Eszterhas sur le film et son script
  • Cutting Edge (16 min 32, 1080p) : nouvelle interview du monteur Sean Barton sur son travail sur le film
  • Music of Loneliness (9 min 11, 100p) : David Huckvale analyse la musique de John Barry pour le film
  • Bande annonce originale du film (1 min 58, 1080p upscalé)
  • Spot radio (31 sec, audio)
  • Galerie photos
  • Livret de 36 pages incluant un nouveau texte de 6 pages par Maitland McDonagh sur le film, sa production et la vague hollywoodienne de l’époque pour le thriller érotique, 5 pages d’extraits d’interviews de Richard Marquand, 6 pages d’extraits d’interviews de Glenn Close, Jeff Bridges et Joe Eszterhas sur le tournage et la réception du film, et enfin 2 pages de critiques d’époque du film

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque42,393,571,208 bytes
Taille Film34,403,257,920 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34565 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3027 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s