Test Blu-ray : La peau douce (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie02 juin 2021
Support1 BD-50
RéalisateurFrançois Truffaut
Durée118 min
ZoneB
Format d’image1.66
LanguesFrançais DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresAucun

Image

Note : 8 sur 10.

La peau douce avait fait l’objet d’une sortie Blu-ray en Angleterre en août 2014. Criterion, aux USA, avaient sorti à leur tour le film en Blu-ray en mars 2015, à partir du même master HD. Il aura finalement fallu attendre juin 2021 pour que le film sorte en France, toujours à partir de ce même master HD. D’après les détails techniques inclus dans le livret de l’édition Criterion, il s’agit d’une restauration HD effectuée à partir d’un scan HD du négatif original par Digimage sur un scanner Spirit DataCine.

Cette restauration HD commence à se faire un peu ancienne, ce qui se voit ci et là visuellement. Elle est, notamment, un peu épaisse dans sa texture et sa granulosité argentique (parfois un peu variable par ailleurs), marqueur assez typique des scans effectués sur Spirit DataCine malgré l’utilisation du négatif original. Ca n’empêche pas un rendu HD fort appréciable, en particulier lors des scènes suffisamment lumineuses. Les détails fins répondent plutôt présent, avec une définition et une précision très correctes (captures 1, 4 et 5 par exemple). Les plans serrés sur les acteurs, notamment, ont un rendu et un niveau de détails très plaisants (captures 6 et 15) tandis que les plans plus restent peut-être un peu doux mais conservent une finesse suffisante. On remarquera assez rapidement les limites visuelles de ce master commençant maintenant un peu à dater, en particulier dans les scènes plus sombres (capture 2), certains plans dont les contenus font ressortir une accentuation artificielle légère (captures 9 et 10) et d’autres montrant quelques soucis de moiré (capture 7). Nul doute qu’un master plus récent aurait affiné tout cela, même si ce n’est pas non plus déméritant en l’état.

L’étalonnage est lui aussi satisfaisant tout en montrant quelques limites, notamment dans sa gestions des extrêmes. D’une part, les zones d’ombre paraissent parfois bouchées dans les plans peu éclairés (captures 2 et 6), d’autre part les hautes lumières sont régulièrement brûlées et écrêtées (captures 1, 6 et 11). C’est dommage car la palette de gris intermédiaires est peut-être un peu plate mais sinon plus convaincante, avec un rendu général plutôt plaisant et paraissant globalement équilibré (captures 4, 5 et 8 par exemple). Les plans peu éclairés par contre sont moins convaincants (capture 3).

Enfin, s’il subsiste quelques petits tremblements du cadre, l’image a été efficacement nettoyée et stabilisée. L’encodage ne montre pas de soucis particuliers.

Son

Note : 6.5 sur 10.

La piste son est moins convaincante globalement, avec un rendu notablement étriqué et comme voilé sur l’ensemble du film, avec un côté plat limitant même les bruits les plus forts (l’embarquement à la dernière minute en début de film par exemple). Les dialogues sonnent ainsi assez lointains, quoique toujours intelligibles, mais c’est la musique qui fait ressortir tout particulièrement cet aspect limité et manquant de rondeur. Rien d’exceptionnellement surprenant pour un film de cet âge, mais on a clairement connu plus percutant.

Suppléments

Combo Collector pour Truffaut chez Carlotta en juin puisqu’outre Le dernier métro en UCE, La peau douce sort lui en Edition Prestige Limitée. Sur le disque, on trouve :

  • Commentaire audio de Serge Toubiana et Jean-Louis Richard
  • Présentation du film par Serge Toubiana (4 min 32, 1080p upscalé, 2000)
  • Extrait télévisé d’époque de Françoise Dorléac et Nelly Benedetti à propos du film (2 min 24, 1080i upscalé, 12 mai 1964)
  • Extrait télévisé flamand d’époque de François Truffaut et Françoise Dorléac (3 min 33, 1080i upscalé, 18 mai 1964)
  • Cinéastes de notre temps – François Truffaut ou l’esprit critique (10 min 25, 1080i upscalé, 2 décembre 1965)
  • L’ancien et la moderne (10 min 07, 1080p) : nouvelle analyse du film par Nicolas Saada
  • Bande annonce originale du film (3 min 51, 1080p upscalé)

Tous ces suppléments vidéo sont aussi inclus sur l’édition simple du film.

Edition Prestige Limitée oblige, on trouve aussi :

  • Fac-similé du 1er traitement du scénario
  • Fac-similé du dossier de presse du film
  • Fac-similé du dossier du film extrait du magazine La cinématographie française
  • Un jeu de 5 photos
  • Une affiche 60 cm x 40 cm du film

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque34,765,874,777 bytes
Taille Film29,072,778,816 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29924 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOFrench / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1058 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s