Test Blu-ray : Ne vous retournez pas (Potemkine) (réédition 2021)

PaysFrance
EditeurPotemkine
Date de sortie15 juin 2021
Support1 BD-50
RéalisateurNicolas Roeg
Durée110 min
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesAnglais DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 9 sur 10.

Pour un film ne semblant pas relever de la poule aux oeufs d’or en vidéo, Ne vous retournez pas a multiplié les présentations en l’espace de 10 ans, avec tout de même 3 masters différents. Il y a d’abord eu celui de Studio Canal / Optimum en Angleterre en 2011 et repris par Potemkine pour leur Blu-ray 2015, puis une restauration 4K pour Criterion en 2015 et enfin une (autre) restauration 4K pour Studio Canal en 2019 (exploitée en Angleterre et en Allemagne en UHD Dolby Vision). Il est intéressant de constater que malgré à chaque fois des supervisions techniques semble-t’il assez poussées (Nicolas Roeg pour les restaurations 2011 et 2015, et le directeur de la photo Anthony Richmond pour celle de 2019), on a 3 cas pour 3 rendus visuels assez différents, tant dans les textures que les couleurs.

La 1ere présentation du film a longtemps fait débat, la faute à un filtrage numérique du grain disgracieux et évident qui éliminait une majeure partie de la patine argentique du film (un choix dont on doute qu’il émanait du réalisateur). Peu coutumiers du fait, Criterion avaient résolu cela pour leur restauration mais c’est bien la plus récente des 3 qui semble permettre de retrouver toute la texture particulièrement granuleuse du film… et pas qu’un peu puisque malgré sa sortie UHD britannico-germanique, Potemkine ont estimé que c’en était à un point où le film était desservi en UHD, d’où le choix d’une sortie uniquement en Blu-ray. Force est de constater qu’au-delà de ce choix technique probablement débatable (l’UHD Studio Canal ayant été fort bien reçu), le film est effectivement particulièrement marqué argentique rien qu’en HD, avec un grain répondant très présent à chaque instant, donnant au film une texture rugueuse très notable. En comparaison, la restauration Criterion n’est pas si proche de ce rendu, alors que sur le papier, le flux technique ne laissait pas anticiper un écart tel. Cela conforte en tout cas l’upgrade apporté par cette nouvelle restauration, surtout par rapport à la précédente édition Potemkine. Son naturel, sa précision, sa définition et la délinéation des contours et des détails fins sont tout autant de qualités notables et d’améliorations palpables par rapport aux précédentes présentations HD. Cet upgrade permet aussi d’accentuer un peu plus certaines différences photographiques entre certaines séquences, parfois plus ou moins vaporeuses. Venise n’a quoiqu’il en soit jamais paru aussi inquiétante et mélancolique. Malgré cela, le niveau de détails excelle, tant dans les gros plans sur les interprètes que dans les plans plus larges exploitant les décors vénitiens. Les allergiques au grain risquent de tousser fort, mais les autres se régaleront sans trop de doute.

Au niveau des couleurs, même constat : une disparité assez nette entre chacune des 3 présentations. Malgré 2 premières restaurations supervisées par Nicolas Roeg, l’étalonnage Criterion était tout de même plus chaud que celui de la restauration 2011. La nouvelle restauration exploitée ici par Potemkine s’avère plus froide et peut-être verte que cet étalonnage 2015 mais aussi un peu plus que l’étalonnage de 2011. Dans le même temps, elle s’avère un peu plus saturée et colorée si nécessaire, que ce soit sur les carnations ou certains vêtements ou décors. Cela donne ainsi un étalonnage finalement assez équilibré et saturé, tout en appuyant tout de même les ambiances dans une direction légèrement froide. En visionnage, cela parait très confortable et agréable, éliminant le rendu tout de même terne de 2011 tout en ré-équilibrant un peu les choses par rapport à l’édition Criterion.

Enfin, l’image est pleinement nettoyée et stabilisée, et l’encodage est particulièrement efficace malgré la texture très fine de l’image.

10 paires de captures comparatives : à chaque fois, la 1ere est tirée du nouveau Blu-ray français et la 2nde du Blu-ray US Criterion.

Son

Note : 8 sur 10.

Une VO plutôt satisfaisante, capable d’une légère mais appréciable dynamique soutenant certains moments un peu plus chargés. Le film reste assez peu démonstratif et donc peu enclin à se transformer en épreuve de force acoustique, mais les dialogues et surtout la musique de Pino Donaggio profitent de l’équilibre du mixage et de l’absence d’obstacle particulier. Tout juste pourra-t’on trouver quelques lignes de texte un peu étouffés, mais rien de gênant au demeurant.

Enfin, pour les anglophobes ou les francophiles, la VF est absente de cette édition 2021 du film, là où Potemkine l’avait incluse pour leur édition 2015.

Suppléments

Pour cette ré-édition/upgrade du film, Potemkine reprennent principalement la série d’entretiens trouvables originellement sur le Blu-ray UK 2011 du film (mais qui n’avaient pas été inclus sur le Blu-ray 2015 de Potemkine) :

  • Entretiens avec Donald Sutherland (24 min 13, 1080p upscalé), Allan Scott (15 min 08, 1080p upscalé), Anthony Richmond (24 min 54, 1080p upscalé) et Danny Boyle (15 min 48, 1080p upscalé)

A cela s’ajoute la reprise de l’analyse du film par Jean-Baptiste Thoret (30 min 49, 1080p), réalisée pour Potemkine en 2015.

Enfin, réalisée pour cette édition 2021, une analyse du film par Justine Triet (13 min 53, 1080p).

Malgré un ensemble de bonus plutôt exhaustifs, un petit regret que certains bonus d’archives n’aient pas été repris (comme l’interview de Pino Donaggio ou le documentaire de 2002 « Looking Back »), tout comme les nouveaux bonus produits par Studio Canal pour leur édition britannico-allemande.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque45,705,586,069 bytes
Taille Film32,141,076,288 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34878 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2056 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s