Test Blu-ray : Avoir vingt ans (Artus)

PaysFrance
EditeurArtus
Date de sortie01 juin 2021
Support1 BD-50
RéalisateurFernando Di Leo
Durée98 min / 84 min
ZoneABC
Format d’image1.85
LanguesItalien LPCM 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 8 sur 10.

Avant toute chose technique, il convient de préciser une chose (que l’éditeur aurait d’ailleurs peut-être pu indiquer quelque part sur son édition) : ce Blu-ray d’Avoir vingt ans propose en bonus la version courte du film et en version principale la version dite intégrale. Sauf que c’est la version courte qui a été restaurée en 2K, tandis que les scènes uniquement disponibles sur la version intégrale ne sont disponibles qu’en SD. C’est la raison pour laquelle les Américains de Raro en 2019 n’avaient inclus en Blu-ray que ce montage court, et avaient placé le montage intégral sur un DVD dédié.

Contrairement aux Américains, l’édition d’Artus propose cependant une reconstruction hybride du montage intégral : toutes les scènes communes au montage court sont sourcées de la nouvelle restauration 2K et seules les scènes coupées sont ré-introduites en SD (captures 1 et 4). Le montage est forcément très variable visuellement (la différence se voit même sur le DVD inclus dans ce combo français), mais cela permet de profiter à la fois du montage intégral (clairement celui à voir) ET de la restauration 2K (d’autant que le travail de remontage offre un résultat très fluide). De fait, l’éditeur aurait largement pu mettre en avant ce travail tout à fait louable.

Les 2 montages sont proposés de façon équivalente sur le Blu-ray (encodage, débit vidéo moyen, piste son, sous-titrage).

Sauf qu’il vaut mieux le savoir, sous peine d’avoir une grosse frayeur en lançant le film : les premières minutes de la version intégrale sont tirées de cette source SD, parfois en piteux état, ce qui fait un peu peur pour commencer (on peut se demander où est le master 2K restauré annoncé). Cela s’améliore heureusement rapidement, puisque dès le générique, le film bascule sur des scènes communes avec la version courte. Si le début du film a été assez fortement charcuté, cela s’améliore cependant assez rapidement et ces inserts SD se font plus rares jusqu’à la fin du film, complètement coupée du remontage court et donc intégralement sourcée en SD.

La restauration 2K en elle-même est plutôt efficace bien qu’imparfaite. D’un côté, on sent un travail plutôt récent, avec un gain en précision, en finesse et en détails au niveau des attentes de ce type de travail technique. La patine argentique est respectée, le rendu naturel, et l’ensemble offre ainsi un bel upgrade pour un rendu HD facilement perceptible. Les gros plans en profitent (capture 7) comme les plans plus larges (captures 15 et 17). Il faudra cependant composer avec un paquet de plans à la mise au point clairement approximatives (captures 13 et 18), limitant forcément la précision de l’image. Il faudra aussi faire avec une propreté largement améliorable, puisque nombre de poussières et surtout moisissures subsistent encore (captures 5, 8, 12 et 19).

L’étalonnage s’avère plus uniforme, avec une palette de couleurs satisfaisante et dynamique, sans dérive visible et offrant une jolie cure de jouvence (il suffit d’ailleurs de comparer avec les inserts SD pour voir l’évolution). Le contraste et la luminosité paraissent efficacement ajustés, et les couleurs pétantes des vêtements semblent retranscrites de façon efficace.

Enfin, si la propreté est donc perfectible, le cadre a été efficacement stabilisé. Reste cependant un encodage assez problématique, agglomérant très régulièrement le grain d’un photogramme à l’autre jusqu’à produire un scintillement d’arrière-plan pas très agréable (captures 2 vs 3 et 9 vs 10). Dommage car la compression emporte avec elle une partie du rendu argentique que la restauration 2K permettait. Le débit vidéo est pourtant plutôt correct, malgré la présence des 2 montages (proposés via 2 fichiers vidéo séparés), mais il restait tout de même encore 15% d’espace disque utilisable.

Son

Note : 7.5 sur 10.

Les 2 montages proposent une VO italienne 2.0 de facture correcte bien que de son temps. D’un côté, on trouve une propreté plutôt satisfaisante, notamment du côté des dialogues, parfois un peu sourds mais toujours intelligibles sans devoir forcer le volume. Cependant, musique et effets souffrent dès que le film se charge acoustiquement, donnant alors un rendu sonore très plat et manquant clairement de pêche. Sans pour autant être problématique durant le visionnage, cela limite l’impact de la piste, qui peine alors à soutenir l’action à l’écran.

A noter cependant que les transitions entre inserts SD et restauration 2K sont fluides là aussi, et on passe de l’un à l’autre sans différence notable à l’oreille.

Suppléments

Sans doute le principal supplément de choix ici, c’est le choix entre le montage intégral du film (1h 37 min 45) ou le montage court (1h 23 min 48). Le montage court est, cinématographiquement, pas très intéressant dans le sens où il vide quasiment de toute substance le propos probable de Di Leo dans son film. Il est cependant instructif de voir comment le remontage a été opéré, inversant quasiment toute l’évolution dramatique du film, mais déplaçant aussi les différentes scènes dans un ordre différent, renforçant l’idée que le fil du film est tout de même assez ténu.

A cela s’ajoute une présentation du film par Emmanuel le Gagne (15 min 58, 1080i), qui détaille aussi la carrière de Di Leo et y replace le film, et une galerie de photos et d’affiches. L’édition est un combo Blu-ray / DVD sous forme d’un slim digipack avec fourreau.

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque41,861,655,224 bytes
Taille Film20,542,350,144 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 24993 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOItalian / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 1536 kbps / 16-bit

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s