Test Blu-ray : Hiroshima (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie28 avril 2021
Support1 BD-50
RéalisateurHideo Sekigawa
Durée104 min
ZoneB
Format d’image1.37
LanguesJaponais DTS HD MA 1.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 8 sur 10.

Après Arrow en Angleterre l’année passée, c’est au tour de Carlotta en France d’éditer le rare Hiroshima, à partir d’un master 2K/HD semble-t’il assez récent mais possédant encore son lot de défauts.

Côté bons points, l’image a un rendu paraissant plutôt frais et récent. Si les fondus enchaînés (souvent très rayés) et quelques plans souffrent d’un piqué clairement en retrait, le gros du film s’offre là une belle cure de jouvence et permet aux spectateurs de le découvrir dans de bonnes conditions. Que ce soit pour le paisible début du film ou sa suite bien plus déchirante et sombre, la restauration semble avoir été faite de façon respectueuse du matériel argentique et conserve ainsi un rendu filmique appréciable. Les plans le permettant sont ainsi naturels et détaillés, que ce soit les décors, les costumes ou les visages et leurs maquillages.

Malheureusement cependant, la principale limite reste un film encore très abîmé physiquement, avec un grand nombre de plans rayés, poussiéreux, instables (le cadre comme la luminosité) ou montrant des traces de moisissures ou de quadrillage de l’image. On se doute qu’il s’agit là de problèmes d’éléments abîmés et que tout n’a pas pu être éliminé, mais le résultat reste ce qu’il est. Les effets d’instabilité et de pompage en particulier aurait gagné à être corrigé, mais peut-être cela aurait–il fait exploser un budget de restauration qui n’aurait pas pu se le permettre.

Reste que cela impacte forcément l’étalonnage, qui possède de bonnes bases avec une palette de gris plutôt convaincante, équilibrée et large, mais qui manque donc de stabilité (parfois de façon très notable). C’est dommage.

Son

Note : 7 sur 10.

La piste son 1.0 a un côté un peu daté, notamment à cause d’un souffle sur les dialogues assez régulièrement audible. La piste est sinon plutôt efficacement nettoyée, et évite aussi certaines tendances lourdes chez les restaurations japonaises et consistant à violemment filtrer les hautes fréquences quitte à générer un rendu sourd et très étriqué. De fait, si le souffle et ce côté un peu désuet subsistent, au moins, on évite les effets secondaires que l’on peut légitimement trouver parfois plus délétères que les défauts à estomper… Les dialogues et la musique restent ainsi légèrement clairs, avec des hautes fréquences bien présentes, mais ne sonnent, au moins, jamais trop sourds ou étouffés. Quelques petites touches de distorsion sur la musique sont audibles cependant par endroits.

Suppléments

Un unique supplément, repris (et c’est bienvenu) de l’édition Arrow du film : Hiroshima, le cinéma et l’imaginaire du nucléaire au Japon (33 min 24, 1080p), un essai vidéo de Jasper Sharp sur la place et l’impact des évènements de Hiroshima dans le cinéma japonais et plus largement ensuite dans l’inconscient collectif.

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque35,099,815,639 bytes
Taille Film29,630,156,352 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34961 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOJapanese / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1037 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s