Test Blu-ray : Jabberwocky (Carlotta)

PaysFrance
EditeurCarlotta
Date de sortie17 février 2021
Support1 BD-50
RéalisateurTerry Gilliam
Durée
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesAnglais (DTS HD MA 5.1 & 1.0)
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais optionnels

Image

Note : 8.5 sur 10.

Après Criterion en 2017 aux USA, Jabberwocky et sa restauration 4K arrivent en France via Carlotta. La restauration a été effectuée en 4K en 2017 à partir du négatif original (complété par « d’autres éléments originaux »), pour le BFI National Archive et la Film Foundation (avec un financement de la George Lucas Family Foundation), avec la participation de Terry Gilliam. La restauration a été effectuée par L’Immagine Ritrovata, et l’étalonnage par L’Immagine Ritrovata et Silver Salt Restoration.

Le film a une patine très particulière. Elle est particulièrement granuleuse (on dirait un film tourné en 16mm) (captures 9 et 14 par exemple), vaporeuse (sans doute l’usage de filtres de diffusion) (capture 5) et avec un rendu des couleurs (au-delà d’une légère patte italienne encore perceptible – captures 8 et 10) faisant penser à un traitement sans blanchiment (capture 1). Tout cela confère au Blu-ray un rendu assez spécifique qui risque de faire tiquer certains mais parait naturel et en adéquation avec les intentions esthétiques de l’équipe du film. Le niveau de détails est en tout cas satisfaisant compte tenu de l’esthétique du film, avec une belle restitution des décors et costumes (captures 4, 8 et 12) mais aussi des trognes parsemant le film (captures 11, 12 et 18). Quelques plans ressortent un peu plus que d’autres, peut-être ceux liés à ces « autres éléments originaux », que ce soit avec un rendu plus épais et granuleux ou au contraire plus doux et en retrait côté définition. Dans l’ensemble en tout cas, l’upgrade HD est flagrant et le précédent DVD du film totalement enterré.

Côté couleurs, l’étalonnage est assez typé lui aussi et on peut se demander s’il n’y a pas eu certains excès, en particulier côté contraste, qui tend à boucher les zones sombres (captures 1 et 2 typiquement), et côté couleurs avec un aspect légèrement jaunâtre d’une part (captures 8 et 10) avec des carnations légèrement crème de l’autre (captures 11 et 12) rappelant certaines tendances du laboratoire italien. Ces points à part, les couleurs du film paraissent restituées en représentant plutôt bien les ambiances du film, qu’elles semblent éclairées à la bougie (captures 3 et 15) ou paraissent plus neutres (captures 4 et 16). Reste donc que le film n’est franchement pas une déferlante bariolée.

Enfin, pas de soucis de propreté ni de stabilité, et un encodage qui s’avère solide malgré les nombreux obstacles (fumées et brouillards notamment), là où l’édition Criterion présentait malheureusement ses aplats de compression maintenant habituels pour ce type de restauration.

Son

Note : 7.5 sur 10.

Ce n’est pas toujours le cas, mais des 2 VOs proposées par Carlotta (le remixage 5.1 de 2001 ou la piste mono originale), notre préférence va à la piste mono. La piste 5.1 est très agressive, mais son rendu sonore souffre d’un aspect assez sourd, comme si elle était trop chargée en graves. Ce n’est pas toujours très agréable à l’oreille, et même si elle gagne une spatialisation plutôt bien jaugée, cet aspect finit par fatiguer un peu l’oreille même si les scènes plus chargées (attaques du monstre, joutes de chevaliers) en profitent. Cet aspect est renforcé par des dialogues voilés et/ou nasillards, et parfois comme recouverts par le reste du mixage.

A contrario, la piste mono (qui était malheureusement absente de l’édition Criterion et heureusement incluse ici) s’avère au final plus agréable sur cet aspect. Tout en conservant un aspect plutôt clair et dynamique, elle ne souffre pas de ce côté sourd et étouffé du remixage 5.1, lui permettant d’offrir ainsi des sonorités plus équilibrées, y compris dans le rendu des dialogues.

Suppléments

On retrouve les suppléments nouvellement créés pour l’édition Criterion 2017, offrant ainsi une collection efficace de bonus sur le film et sa production.

  • Jabberwocky – Bonne absurdité (40 min 49, 1080p) : making of rétrospectif du film, réalisé en 2017 et avec les participations de Terry Gilliam, le producteur Sandy Lieberson et les interprètes Michael Palin et Annette Badland
  • Naissance d’un monstre (14 min 45, 1080p) : entretien avec Valerie Charlton sur le design du monstre et sa relation avec Gilliam sur le tournage
  • Ouverture originale du film (3 min 36, 1080p HD plutot terne) : Gilliam avait effectuée de légères coupes pour la sortie US du film en 1977, notamment sur le générique introductif pour lequel il avait ajouté des reproductions de peinture et une voix off. Le réalisateur a souhaité que la restauration mélange à la fois le montage original anglais et le générique américain. Cette ouverture originale est celle de la version anglaise de 1977.
  • Carnets de dessin de Terry Gilliam (7 min 00, 1080p upscalé) avec comparaisons du résultat à l’écran
  • Le poème Jabberwocky de Lewis Carroll lu par Michael Palin et Annette Badland (1 min 27, 1080p)
  • Bande-annonce originale (1 min 27, 1080p restauré) et bande-annonce 2019 du film (1 min 25, 1080p restauré)

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque43,822,596,255 bytes
Taille Film33,077,696,064 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 34899 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  3490 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /   768 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VOEnglish / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz /  1095 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz /   768 kbps / 24-bit)

Captures d’écran HD :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s