Test Blu-ray : Trilogie Fernando Di Léo (Elephant)

PaysFrance
EditeurElephant Films
Date de sortie16 mars 2021
Support3 BD-50
RéalisateurFernando Di Leo
Durée102 / 96 / 110 min
ZoneB
Format d’image1.85
LanguesItalien & Français DTS HD MA 2.0
AudiodescriptionNon
Sous-titresFrançais (optionnels)

Image

Note : 6.5 sur 10.

Un coffret qui souffle le chaud et le froid chez Elephant, avec 1 restauration 2K récente (Milan Calibre 9 – originellement parue chez Arrow en Angleterre en 2015) et 2 masters HD bien plus anciens (semble-t’il les mêmes que ceux parus chez Raro aux USA en 2012), windowboxing inclus.

La différence entre Milan Calibre 9 et les 2 autres films permet d’ailleurs illustrer les capacités d’une restauration même 2K mais compétente et plus récente d’améliorer sensiblement les limites visuelles d’un master plus ancien. En effet, ce premier film bénéficie d’une image bien plus en ligne avec les canons qualitatifs actuels. Le rendu est fin, naturel et organique, avec un bon niveau de détails et une patine argentique joliment restituée. On est clairement face à une restauration 2k faite proprement à partir du négatif original, et cela se voit tant dans les gros plans que les plans plus larges. Même chose côté couleurs, avec peut-être une saturation un peu poussée, mais une palette à la fois équilibrée, chatoyante et nuancée. Le contraste parait lui aussi géré avec la main légère, évitant blancs brûlés et noirs bouchés. Enfin, l’image a été profondément nettoyée et stabilisée (même s’il reste encore quelques menus défauts), et l’encodage parait solide malgré les hautes fréquences à gérer. (8/10)

Les 2 autres films un sacré cran en-dessous, reprenant donc des sources bien plus anciennes, et sans doute en plus techniquement médiocres à la base (au-delà de leur seul âge). Le boss est le moins convaincant des deux. Son image est en effet épaisse et lisse, parfois à la limite du flou ou de l’upscale SD. Sa définition laisse clairement à désirer, et le windowboxing ne fait qu’accentuer cela, avec des détails fins régulièrement aux abonnés absents de par le mélange de master ancien, d’un équipement sans doute limité et de filtres numériques par-dessus. Tout cela ne laisse pas vraiment la place pour une image argentique et naturelle. Le tout est donc forcément décevant, tant en comparaison avec Milan Calibre 9 que le fait que ce ne soit qu’une reprise en 2021 d’un master HD déjà dépassé et problématique en 2019.
Les couleurs ont d’ailleurs elles aussi leurs problèmes, avec une palette un peu limitée, terne et vieillotte, tirant parfois vers le jaune et une tendance à un contraste balourd et manquant de finesse. Cela date à nouveau l’image et ne donne pas l’impression d’être en 2021. Reste enfin une propreté et une stabilité logiquement améliorables elles aussi, tandis que tout cela ne donne pas beaucoup à faire à la compression. (5/10)

Passeport pour deux tueurs est dans la lignée de Passeport pour un tueur mais a l’avantage de ne pas paraître aussi lisse. Un moindre mal, même si le résultat visuel n’est pas forcément révolutionné pour autant. On reste assez loin de Milan Calibre 9, avec toujours du windoboxing, un aspect daté, un grain très épais, un manque de détails fins, et une patine globalement épaisse et manquant de précision. Cela étant, la différence avec le film précédent se voit, et Le boss s’avère tout de même ostensiblement mieux loti techniquement. Il n’empêche que là aussi, une restauration plus récente (ou même un simple remaster 2K) corrigera l’immense majorité des limites visibles ici. Les couleurs souffrent par contre des mêmes limites que Passeport pour deux tueurs, avec une palette fortement datée. La propreté et la stabilité sont là aussi améliorables. La compression a de nouveau pas grand chose de complexe à gérer. (5.5/10)

Son

Note : 7 sur 10.

Des pistes son plus typiques mais variables, tant les VOs que les VFs.

Globalement, les VOs des 3 films sonnent bien mieux que les VFs. Parmi ces 3 VOs, Milan Calibre 9 est peut-être un petit cran au-dessus, avec un rendu un moins souffreteux, plus aérien, plus ample. Les dialogues des 3 films sont bien retranscrits dans les 3 cas, malgré un côté un peu sourd, mais ce sont les bandes originales qui paraissent un peu moins ouvertes sur Passeport pour deux tueurs et Le boss.

Les VFs sont par contre toutes assez médiocres, souffrant d’un mixage extrêmement plat et sourd, comme retranscrites à travers un oreiller. Ce constat est d’autant plus dommage que par moments, quelques éléments ressortent mieux que d’autres : une musique là, un bruitage ici, quelques lignes de dialogues, mais dès que les scènes se chargent un tant soit peu, cela devient vite très limité. Dommage.

Suppléments

Si l’aspect technique est une chose, Elephant éditorialise la trilogie d’une manière très appréciable, avec grosso modo 3 jeux de suppléments.

D’une part, les VF des 3 films sont proposées à travers leurs montages français courts. Pour Milan Calibre 9 et Passeport pour deux tueurs, ces montages courts sont présentés en seamless branching (ce qui permet aussi de lancer le montage long puis basculer en VF via sa télécommande, les passages absents basculeront alors en Italien mais il faudra aussi activer manuellement les sous-titres français). Pour Le boss, les 2 montages sont par contre présentés dans des fichiers vidéo séparés (mais de qualité équivalente). On appréciera ce travail d’authoring, complexe à mettre en place mais permettant tant que possible de ne pas mettre d’obstacle supplémentaire au débit vidéo.

Ensuite, Elephant a commissionné tout un ensemble de nouveaux suppléments vidéo (plus un livret de 52 pages dirigé par Alain Petit, couvrant l’ensemble du genre, les 3 films du coffret et leurs interprètes, pour un total d’environ 20 pages de texte). On trouve ainsi :

Milan Calibre 9 :

  • Présentation du film par René Marx (23 min 39, 1080i)

Passeport pour deux tueurs :

  • Présentation du film par René Marx (21 min 29, 1080i)
  • Présentation de Fernando di Léo par Laurent Aknin (22 min 39, 1080i)

Le boss :

  • Présentation du film par René Marx (17 min 20, 1080i)

Enfin, l’éditeur a repris une partie des suppléments présents chez Raro aux USA :

Milan Calibre 9 :

  • Documentaire/making of sur le film (29 min 42, 1080p upscalé), avec des interviews de l’équipe du film
  • La morale du genre (39 min 13, 1080p upscalé) : documentaire sur la carrière de Di Léo
  • Giorgio Scerbanenco, le maître du genre (26 min 11, 1080p upscalé) : module sur l’écrivaint
  • Interview audio de Gastone Moschin (3 min 28, monté sur une galerie photos)
  • Bande annonce originale italienne du film (3 min 15, 1080p upscalé)

Passeport pour deux tueurs :

  • Documentaire/making of sur le film (19 min 47, 1080p upscalé), avec des interviews de l’équipe du film

Le boss :

  • Histoires de mafia (23 min 21, 1080p upscalé) : documentaire/making of avec des interviews de l’équipe du film

Matériel de test :

ImagePanasonic TX-PF50G20S
SourceZone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
SonYamaha RX-V467
EnceintesKit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210

Scan disc :

Taille Disque49,035,755,793 bytes
Taille Film27,261,315,072 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 29996 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOItalian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1843 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1820 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Milan Calibre 9
Taille Disque38,079,012,590 bytes
Taille Film22,034,582,784 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 24962 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOItalian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1834 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2058 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Passeport pour deux tueurs
Taille Disque43,921,463,584 bytes
Montage italien19,014,297,600 bytes
Montage français15,605,925,888 bytes
Encodage VidéoMPEG-4 AVC Video / 19985 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio – VOItalian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1853 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio – VFFrench / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1827 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Le boss

Captures d’écran HD :

Milan Calibre 9 :

Passeport pour deux tueurs :

Le boss :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s